CRIMES RITUELS : Un marabout indexé à Kagbélèn

29-1-2016 News Kababachir














De tout temps, ça et là, on a toujours entendu parler de crimes rituels au sein de la société guinéenne. Mais contrairement à ce qui se passe très souvent en Afrique centrale et orientale notamment avec les albinos, les choses sont souvent restées en l’état de rumeurs sans fondement. Mais avec le marabout féticheur qui a été appréhendé hier à Kagbélèn, on semble se rapprocher d’un fait établi et démontré.


En effet, le marabout a été arrêté après le meurtre et la mutilation d’une jeune fille de 4 ans dont le corps a été découvert pas loin de la concession du marabout. Mauvaise coïncidence pour le féticheur, les populations du coin nourrissaient des soupçons à son égard. Ne lui connaissant aucune activité officielle, tout le monde s’étonne de voir de gros véhicules venir ou partir de chez lui dont quelques-uns, dans la nuit profonde. Bref, beaucoup s’étaient dit que le marabout n’est pas clean. Du coup, à la découverte du corps de la petite fille avec en plus certains des organes dont ceux génitaux absents, les premiers soupçons se sont tout de suite orientés vers le fameux marabout.


Les doutes et les suppositions se renforçant au fur et à mesure que la nouvelle de la découverte macabre se propageait dans la cité, une décision est subitement prise d’envahir le domicile du marabout pour en avoir le cœur net. Quelques-uns propageant cependant qu’on attende la journée d’hier. Mais c’était sans compter la détermination avec laquelle le présumé criminel entendait défendre sa demeure de toute intrusion. Recourant à ses relations, il a tout de suite fait venir une dame dont certaines sources disent qu’elle est cheffe de cabinet de la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance. De même, dans la journée du mercredi, bien qu’alertées et informées de ce dont il était question,  les forces de l’ordre (policiers et gendarmes) sont restées à l’abri du face-à-face entre les jeunes en colère et le marabout menaçant de tuer quiconque se hasarde à fouler sa concession sans son autorisation.


Mais au bout d’un certain temps, la mobilisation et la colère devenant sans cesse intenses du côté des jeunes, ils finissent par envahir la maison. C’est alors que les policiers, craignant que le vieux ne soit lynché se sont interposés juste pour le sauver. Ce dernier récupéré, la foule en furie s’est occupée de la maison du marabout qui a été littéralement mise à terre. De même, la voiture de la dame dont nous parlions précédemment est calcinée dans la foulée. Et une fois à l’intérieur de la maison, quelle ne fut la surprise des pillards en découvrant des trucs aussi mystérieux que des gris-gris, des bouteilles avec des potions tout aussi mystérieuses et des photos d’organes humains dont des cœurs, etc. Certains évoquent même du sang humain. Pour ceux qui ont vandalisé la maison, ces découvertes sont la preuve que le marabout se livrait non seulement à des activités sacrificielles, mais qu’aussi, il est très probablement à la base du sort réservé à la petite fille.


Mais du côté de la justice, on leur répond que les choses ne sont pas aussi évidentes et qu’il faut attendre des enquêtes professionnelles et minutieuses pour tirer une moindre conclusion. A cette fin, le féticheur avait été déposé à la gendarmerie départementale de Dubréka.


Anna Diakité, www.kababachir.com
















Cet article CRIMES RITUELS : Un marabout indexé à Kagbélèn est apparu en premier sur Portail de la communauté guinéenne.