SYLI NATIONAL : La descente aux enfers se poursuit

Alors que le Syli de Guinée était impérativement appelé à une victoire pour sa seconde sortie en éliminatoire de la Can 2017, le coach Fernandez se satisfait d’un nul face à la pauvre équipe du Zimbabwe (1-1).  Une équipe pourtant que l’équipe guinéenne a l’habitude  de malmener à domicile comme en déplacement.
Plusieurs semaines après sa nomination à la tête de l’équipe guinéenne, son bilan est catastrophique : deux défaites et un nul, et le comble, contre des équipes qui sont loin d’être les bêtes noires de l’équipe guinéenne. Sa gestion n’en est pas moins, incapable de  réinsérer les démissionnaires comme Ibrahima Traoré et Razzagui,  usant au passage du chantage à la patrie  pour tenter  de les convaincre de rejoindre la sélection.
En dépit du fait que la signature de Fernandez  à la tête du syli est perçue dans l’opinion comme un contrat de dupe, le sélectionneur français de l’équipe nationale guinéenne bien que rémunéré à prix d’or, n’apporte pratiquement aucune évolution, ni dans la tactique, ni dans l’état d’esprit de l’équipe. Contrairement à son prédécesseur Michel Dussuyer. Si  le Syli manque au rendez-vous de 2017 à la Can, le ministère des sports et la fédération  en  tireront toutes les conséquences.
Mamadou Aliou DIALLO pour GCI
2015-GuineeConakry.Info