Démolition des habitations en Guinée : Cellou tacle Kassory

8-4-2021 News Guineenews

Invité spécial ce jeudi 08 avril 2021 de l’émission « Hallein Fopp » de la radio Espace Foutah, El Hadj Cellou Dalein Diallo, en séjour depuis un peu plus de 24 heures à Labé, a profité pour se prononcer sur l’actualité politique nationale. Pour le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le Premier ministre a montré les limites de son équipe et celles du régime en place, en rejetant la responsabilité de la démolition des habitations qui s’est effectuée au vu et au su de tout le monde.


« Quand une décision est prise en conseil des ministres, et que beaucoup de ministres animent des conférences de presse pour dire qu’ils ont décidé de récupérer les emprises des voiries urbaines. Ils ont bombé le torse pour dire qu’ils sont en train de restaurer l’autorité de l’Etat ; et que tous les ministres accompagnent cette initiative ; qu’ils prennent militaires, gendarmes et policiers pour accompagner le matériel de terrassement pour venir démolir des concessions sous prétexte que le désordre est terminé ; que c’est gouverner autrement. Maintenant après ça, ils viennent hier nous dire qu’ils ne savent pas qui a donné l’ordre de démolir les habitations ; ça c’est grave et c’est très dangereux de la part des gouvernants », dénonce Cellou Dalein Diallo.


Pour le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, cela est une preuve que la Guinée n’est pas gouvernée. « De Kaloum à Coyah, de Kaloum à Dubreka, des maisons ont été démolies et maintenant l’état nous fait croire qu’il n’a aucune idée sur l’auteur de ces casses, alors que tous les jours ils sont à la télévision pour dire qu’ils sont en train de rétablir l’ordre et la discipline ; ça veut juste dire qu’on n’est pas gouverné », estime-t-il.


Cellou Dalein conclut que le président Alpha Condé ‘’n’est pas capable de gouverner’’. « Je vous ai dit que Alpha n’est pas capable de gouverner et c’est la preuve qu’on a eue hier lorsque le Premier ministre a dit qu’il ne connaît pas celui qui a donné l’ordre de casser les habitations. Ils veulent défendre l’homme pour dire qu’il n’en est  pour rien. Vous savez dans les régimes communistes, ils prennent des décisions, mais dès qu’ils trouvent la chose impopulaire ils reviennent là dessus en sacrifiant deux à trois ministres pour leur faire porter le chapeau sous prétexte que le président n’était pas informé », insiste le président de l’UFDG.