Bella Bah sur la politique générale de Kassory : « On a un 1er ministre qui fuit ses responsabilités »

8-4-2021 News KaleNews

C’est l’analyse portée par Bella Bah, sur la politique générale du gouvernement présentée ce mardi 7 avril 2021, par le par Dr Ibrahima Kassory Fofana. Pour le président de la plateforme Jeunesse Citoyenne, les annonces du PM risquent plutôt de conduire le pays dans une crise sociale sans précédent. 





A en croire ce jeune économiste, le premier ministre a manqué de sérieux dans l’élaboration de la politique générale de son gouvernement. « S’il y a quelque chose qui a retenu mon attention dans cette politique générale du gouvernement, c’est le manque de sérieux de la part du premier ministre. Il y a deux ans de cela, Kassory avait fait les mêmes annonces par rapport à l’éradication de la pauvreté. Fort malheureusement, il revient cette fois-ci pour annoncer que des couleurs très noires pour la population guinéenne. Entre autres : Il parle de l’augmentation du prix du carburant, l’augmentation des frais d’électricité qui n’ont aucune logique… ». 





Le président de la plateforme Jeunesse Citoyenne poursuit en disant,   « on a un premier ministre qui fuit ses responsabilités car il n’est pas capable de nous proposer des pistes de solutions face aux difficultés auxquelles sont confrontés les citoyens. Il annonce l’augmentation du coût de l’électricité mais il ne fait pas allusion à l’effort que l’Etat va fournir pour la réduction des dépenses publiques » déplore-t-il.





Pour terminer, Bella Bah fait remarquer en ces termes : « il y a déficit budgétaire c’est quand les dépenses sont supérieures aux recettes. Aujourd’hui avec les élections qui se sont passées l’année dernière, la Guinée est en un déficit de plus 2.000 milliards… Par conséquent, il faut augmenter les taxes. Mais on ne demande pas à la présidence de faire un effort sur son budget journalier qui est à 1 milliard GNF. On ne demande pas à la primature de faire un effort par rapport à son budget. On ne demande pas non plus au gouverneur de la banque centrale de revoir à la baisse ses bons de carburant qui est de plus de 1.000 litres par jour. Mais c’est aux pauvres citoyens de payer les frais de la mauvaise gestion. Les annonces du PM conduiront à la paupérisation des populations, qui risque de conduire le pays dans une crise sociale sans précédent »,  prévient le président de la plateforme jeunesse citoyenne.     





Mohamed Barry