Libération des enfants en conflits avec la loi : Que dit le Barreau guinéen ?

3-3-2021 News Guineenews

Animé de l’ambition qui voudrait que les enfants aient droit à un jugement rendu par un tribunal indépendant et impartial dans un délai raisonnable, à la présomption d’innocence, mais aussi à toutes les garanties de procédure, le Barreau guinéen a initié un cadre dénommé Bureau de Consultation Gratuite (BCG). Un projet qui a été présenté à la presse le mercredi 2 décembre 2020.


Ce mercredi 3 mars 2021, les membres dudit bureau ont animé un point de presse au siège de l’Ordre des avocats de Guinée pour présenter ce qui a été fait durant les trois derniers mois.


Selon le Secrétaire général du BCG, il était prévu, dans cette phase préliminaire, de prendre en charge 50 dossiers. « Mais par la nécessité et la force des choses, le Bureau de consultation gratuite a pris en charge 84 dossiers répartis entre les avocats du pool, soit un taux d’accomplissement de 168%, pour un dépassement de 34 dossiers », a rapporté Me Christophe Labilé Koné.


Dressant la physionomie de ces dossiers traités, l’avocat a dit que le travail du BCG a permis d’avoir 30 dossiers jugés et que dans ces dossiers, 21 personnes ont recouvré leur liberté et les 9 autres personnes condamnées à une peine privative de liberté.


A ces dossiers, s’ajoutent 5 qui sont actuellement en cours de jugement, 16 dossiers dont l’instruction est terminée et en attente de jugement, 14 dossiers en cours d’instruction, 2 dossiers de personnes majeures au moment de l’infraction, 14 dossiers sans situation claire et 7 dossiers introuvables.


« Il faut noter que sur les 9 personnes condamnées à des peines privatives de liberté, 7 ont bénéficié d’un décret de grâce signé par le président de la République et rendu public le lundi 1er mars dernier. Ce qui porte le nombre de mineurs ayant recouvré leur liberté à 28, soit un taux de 56% », a-t-il présenté.


Des résultats qui enchantent le président du Bureau de Consultation Gratuite, par ailleurs Bâtonnier de l’Ordre des avocats. « Nous sommes en train de réussir le pari, dans la mesure où tous les procès des enfants sont pris en charge par le Barreau. Dans la lecture du rapport présenté par le Secrétaire général, vous avez dû le comprendre. Et les avocats sont très engagés dans la prise en charge des enfants en conflit avec la loi. Maintenant, nous nous engageons pour la deuxième phase qui connaitra plus d’envergure parce qu’il y aura plus de dossiers », a annoncé d’emblée Me Djibril Kouyaté.