“Gouverner autrement’’ ou l’expression sincère d’une volonté de mieux servir le pays (Par DR Sidiki Cissé)

23-2-2021 Opinion Guinee7

Par ignorance pour les uns, par ressentiment contre le locataire du palais Sékhoutouréya pour le plus grand nombre, les opposants  au régime du Professeur Alpha  Condé se sont  lancés dans une futile et ridicule campagne visant à travestir, à dénaturer son affirmation de vouloir gouverner autrement au cours de ce sextennat.





Contrairement à ces olibrius qui pensent que cette déclaration du premier Président de la 4ième République est un aveu d’échecs ,le Peuple, dans sa majorité , y découvre plutôt  l’humilité d’un  homme,  qui , reconnaissant que l’action humaine ne sera jamais parfaite , se propose de mieux agir en corrigeant les insuffisances d’un passé  qui aura  pourtant connu d’importantes réalisations.





Face à  une  jouissance abusive d’une  liberté d’expression truffée d’impertinence, de mensonges et d’injures grossières à l’encontre du Professeur Alpha Condé, de la part d’un plumitif en panne d’inspiration ,qui ne cesse malgré tout de crier  à la  dictature , dans une rhétorique volontairement agressive qu’il considère comme le  moyen  le plus approprié, pour  briser son immense solitude, le Président de la République, imperturbable, explique son concept du gouverner autrement, concept  qui intègre parfaitement, comme on pouvait s’y attendre, les préoccupations majeures du Peuple de Guinée.





Pour cette majorité de guinéens qui lui ont renouvelé leur totale et entière confiance lors du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020, “gouverner autrement’’  signifie :





 Une lutte implacable contre la corruption et infractions similaires





Selon  certaines sources, la corruption en  Guinée ferait perdre chaque année  au trésor public  plus de 600 milliards de Francs Guinéens. Avec un montant  aussi astronomique, combien de salles auraient on pu construire ou  d’enseignants auraient ont pu recruter ?





Pour  lutter efficacement contre une telle hécatombe financière, le gouvernement devra  veiller de façon rigoureusement sur la gestion des entités ci après :





  • Les départements   ministériels et  les directions des régies financières de l’état où, sous le couvert de consommations de  carburants et autres artifices , d’importantes opérations frauduleuses s’opèrent ; le gouvernement devra également comprendre que les réalisations d’infrastructures (forages, mosquées  et autres) offertes  au 《nom du Chef de l’état 》 à des populations par des fonctionnaires, notamment des hauts cadres, cachent mal les détournements auxquels ces agents se livrent. Comment expliquer en effet qu’un fonctionnaire qui est avant tout un salarié de l’administration publique, puisse à partir de  son salaire, réaliser des investissements dépassant la centaine de millions, ou avoisinant même par le milliard de Francs guinéens par endroit, aussi élevé  que soit son traitement ?
  • Exiger une mobilisation et une   sécurisation accrues des recettes de la part des régies financières.




– les collectivités décentralisées que sont les communes urbaines et rurales qui gèrent d’importantes ressources générées par l’ANAFIC et le FODEL. Les remous autour de la gestion de la plupart des autorités exécutives communales appellent ainsi à suivre de près leur gestion.





Un regard appuyé et critique sur le comportement des sociétés minières





Derrière le rideau noir des manifestations folkloriques télévisées de remises de chèques ou d’infrastructures , se cache la face hideuse de la majorité de ces sociétés qui s’illustrent par :





  • Le refus total ou partiel  de respect du contenu local
  • La destruction de l’environnement
  • La maltraitance des travailleurs  par  leur utilisation via des entreprises de sous-traitance appartenant le plus souvent à  des ressortissants des pays d’origine de ces sociétés, ou par leurs suppôts guinéens.
  • La mort lente scientifiquement  programmée des entreprises  guinéennes, par asphyxie financière se traduisant par un refus catégorique ou une lenteur excessive dans le payement de leurs factures de  prestations de services et ce, en dépit  parfois, des décisions de justice qui resteront généralement inappiquée.




 La poursuite des efforts de construction des infrastructures de développement( eaux, agriculture, santé, éducation , voies de communications et électricité..  .)





Davantage de routes bitumées , de centres de santé et d’hôpitaux , une agriculture performante, une Justice égale pour tous, tels sont, entre autres, les objectifs, que dis-je, les exigences assignées au gouverner autrement  prôné par le premier  Président de la 4ième   République, le Professeur Alpha Condé lui même.





Pour réussir une si gigantesque œuvre de construction nationale, l’apport de chacun et de  tous, partisans ou opposants, est attendu, voire exigée car il s’agit de l’édification de la Guinée harmonieuse, paisible et développée que nous ambitionnons de léguer à notre descendance.





Pour sortir notre cher pays de cette situation  difficile au triple plan économique, social et politique, aucun sacrifice  ne sera de trop ; autant dire qu’il n’y aura de place ni pour l’orgueil, ni pour  l’égo .





Dans l’espoir que cette vision de la Guinée de la 4ième  République sera partagée par le Président de l’UFDG, nous lui demandons humblement de descendre de ce piédestal sur lequel ce  “Soropociel’’ de malheur  l’avait si précipitamment  installé, afin que l’ancien et le nouveau chef de file coordonnent   leurs efforts pour obtenir  la libération de ses responsables et militants détenus à la maison centrale de Conakry, dans le cadre d’un dialogue inclusif.





Il ne s’agirait nullement pour lui d’aller à Canossa, mais d’une démarche hautement humanitaire et la reconnaissance  d’une réalité plusqu ’évidente qui pourraient  déboucher  sur l’élargissement de ses partisans qui ont  eux aussi besoin, comme lui, d’être avec leur famille .





Que la sagesse divine l’inspire  afin qu’il renonce définitivement à cet impossible mandat que lui a  été  prétentieusement octroyé par le “Soropociel’’, et qui semble être la source principale de tous ses tourments !





UN pays, un Président !





.


L’article “Gouverner autrement’’ ou l’expression sincère d’une volonté de mieux servir le pays (Par DR Sidiki Cissé) est apparu en premier sur Guinee7.com.