Procès de Foniké Mengué : « Nous pensons avoir persuadé Mme la Présidente, que cette fois ci, M. Sylla sera relaxé », a dit Maître Béavogui

11-1-2021 News Conakry Infos

Alors que son procès vient de s’ouvrir au TPI de Mafanco, dans la commune de Matam, les avocats d’Oumar Sylla devront attendre le jeudi prochain pour savoir si leur client sera élargi ou pas. Me Béavogui, l’un des avocats de l’activiste anti troisième mandat s’est confié à la presse à la sortie de séance.


Interrogé sur l’évolution du dossier, maître Béavogui affirme avoir plaidé « non coupable parce que l’infraction d’attroupement susceptible de troubler l’ordre public reprochée à Foniké Mengué n’est pas juridiquement établie ».


Plus loin, il revient sur les faits qui ont conduit à cette arrestation.


« En réalité, ce 29 septembre 2020, notre client Oumar Sylla alias Foniké Mengué était déjà dans le collimateur, il avait déjà été relaxé par le tribunal de Dixinn. Mais, le parquet avait fait appel. Donc ce mardi, le dossier était programmé à la cour d’appel. Donc sur notre demande, on devait se présenter à la cour d’appel pour qu’on continue la procédure. Parce que, quand la justice appelle et convoque, en bon citoyen, il faut répondre. Donc il est sorti ce jour de son domicile pour aller à la Cour d’appel pour continuer la procédure », explique l’avocat.


Pour qui c’est contre toute attente qu’il a appris que son client a été interpellé au niveau du pont de Condebondji sur une moto. Pourtant, rappelle-t-il, « la ville n’était pas en État de d’urgence ou État de siège à ce qu’il sache ».


« Tous les citoyens étaient libres de circuler librement, c’est pour cette raison il était sorti librement pour se rendre à la Cour d’appel » », indique-t-il


Selon l’avocat de la défense, son « client était activement recherché, ne pouvait en aucune manière échapper à cette autre arrestation arbitraire. Parce qu’il n’a pas été interpellé avec un autre citoyen », rassure Me Béavogui


« Il circulait comme tous les autres, mais comme ce jour les policiers étaient dispersés à travers la ville et lui, il était déjà visé, c’est le malheur qu’il a eu, sinon en termes d’infraction, ça n’existe pas » insiste-t-il


Face à la presse, l’avocat de la défense précise que si lui et son client « ont plaidé non coupable, c’est parce qu’ils ont démontré que les faits ne sont pas établis. » Face à la réquisition du parquet d’un an d’emprisonnement contre Foniké Mengué, l’avocat affirme avoir sollicité « la remise pure et simple en liberté de son client ».


« Nous pensons avoir persuadé madame la Présidente, nous pensons que cette fois ci, M. Sylla sera encore relaxé » espère-t-il


Ali Mohamed Nasterlin