Décrets de copinage : Alpha a-t-il réussi à convaincre ?

23-11-2020 News Kababachir





Copinage, favoritisme, le tout aboutissant à des décrets qui, au lieu de servir la République, le promu se sert à sa guise. Il est protégé au plus haut sommet de l’administration centrale. C’est pourquoi les détournements effectués par ces prétendus proches de tels ou de tels sont monnaie courante. Et Alpha Condé assure l’impunité des bandits à col blanc.





On le sait en tout cas que chaque nomination émane, soit de Kassory Fofana, soit de Kiridi Bangoura, soit de KalilKaba, soit de Diané, etc. Et aucune enquête de moralité, ni présentation de CV ne sont exigées. Le seul atout qui vaille : être militant du parti et ennemi juré de Dalein Diallo, donc grand insulteur public. Si donc aujourd’hui Alpha Condé tente de nier des nominations par copinages, c’est mal connaître ceux qui l’entourent. Ou surtout ce qu’il hérite. On a connu Chantale Colle, Mamadou Sylla et les autres sous Lansana Conté. Ils étaient tous ceux qui font défont des ministres. Voilà que le même système continue avec le maintien des mêmes acteurs d’hier.





Pour Alpha Condé, « Il y a des gens qui disent : ‘’c’est grâce à moi que le président a pris tel décret pour nommer tel ou tel’’.  Alors que c’est faux. Et en contrepartie ils veulent que celui-là soit leur obligé. Il faut que les gens sachent que personne en Guinée ne peut m’obliger à prendre un décret. Avant que je ne prenne de décret, on m’envoie les photos, je prends les CV et les photos que j’analyse. Après je prends le décret. Je dis à tous les hauts cadres si un ministre ou autre cadre vous dit : c’est grâce à moi que vous avez eu votre nomination, dites-lui : je vais écrire au président et lui poser la question. En ce moment, ce mode de trafic aussi va finir. »





Alpha Condé n’a pas convaincu. Tous les Guinéens savent que derrière chaque promu, il y a la main d’un bienfaiteur. Quel que soit son niveau d’implication. Cette situation crée de nombreuses animosités dans la hiérarchie administrative. Il n’est pas en effet rare de voir un directeur national, un chef de cabinet, un directeur général tenir tête à un ministre, arguant qu’il est bien le soutien de tel ou tel. Et souvent, l’argument de révèle être vrai.





Ce qui est évident, chaque promu est issu des entrailles d’un bienfaiteur bien côté auprès du président et bien installé au sein du RPG. L’autre contrevérité de Condé consiste à dire aux Guinéens qu’il tient compte des CV, alors que, c’est toujours les mêmes qui font un concert de chaises musicales, comme s’ils sont seuls à avoir un mérite.





Jeanne Fofana, www.kababachir.com