Guinée/Manifestation du 25 novembre : Une responsable de l’UFDG invite les militants de l’UFDG à sortir massivement

20-11-2020 News KaleNews

L’UFDG et ses alliés appellent à une journée de manifestation le mercredi 25 novembre dans la capitale guinéenne. Cette autre sortie du principal parti opposé à la mouvance présidentielle vise à réclamer ‘’ sa victoire’’ mais aussi exiger la libération de ses cadres.





Dans un entretien accordé à notre rédaction ce vendredi 20 novembre 2020, Hadja Maïmouna Bah Diallo vice-présidente du comité national des femmes de l’UFDG a à l’entame, dénoncé les résultats issus des élections présidentielles du 18 octobre passé par la CENI qu’elle qualifie de ‘’fantaisistes’’, avant d’accuser le Président Alpha Condé de vouloir décapiter le parti UFDG.





« M. Alpha Condé est rentré dans une logique de décapitation de notre parti et pour cela il a arrêté un bon nombre de guinéens non seulement, aussi des cadres du parti et nous n’entendons pas à accepter cela. Nous allons marcher aussi pour exiger la libération sans conditions, sans délai tous ces cadres et fils du pays innocents que ça soit du parti ou pas car ils sont tous guinéens » indique-t-elle.





Réagissant à la main tendue d’Alpha Condé à travailler avec toutes les entités, Hadja Maïmouna Diallo a jeté à boulet rouge sur cette annonce « Mais est-ce que quelqu’un a entendu ou vu Alpha Condé tendre la main à l’opposition ? Qu’on accepte ou pas nous n’avons pas vu de main tendue, on nous a tendu des armes pas de mains puis que tout le monde est au courant, donc nous ne pouvons pas parler de main tendue » assène-t-elle.





Cette manifestation du 25 novembre, intervient dans un contexte très tendu lié à la pandémie du COVID-19. Très en colère, la femme politique rappelle que c’est le pouvoir en place qui ne respecte pas les gestes barrières « tout le monde comprend bien cette comédie car depuis les élections législatives de mars passé COVID-19 est là. A chaque fois que ça arrange le pouvoir, on ne parle pas de COVID-19, mais dès que c’est l’opposition qui veut lever la tête c’est là qu’on sort tous les arguments ou de COVID-19 » fustige-t-elle.





Hadja Maïmouna Bah Diallo invite tous les militants et sympathisants du parti à sortir massivement le 25 novembre prochain « Je demande à tous nos militants de rester mobilisés comme d’habitude pour défendre non seulement la victoire de l’UFDG mais aussi obliger la libération des centaines et centaines de jeunes et personnes âgées et cadres qui ont été arrêtés. Je demande aux personnes incarcérées injustement de prendre courage car tout le monde même l’opinion nationale et internationale sait qu’ils ont été arrêtés injustement, accusé à tort » lance-t-elle.





La vice-présidente des femmes de l’UFDG notifie que rien ne pourra les empêcher de revendiquer les ‘’ vrais’’ résultats issus des urnes.





Hassatou Lamarana Bah