Naby Keïta, l’année de l’explosion?

22-10-2020 Sport Guinee7

Véritable star du football africain, Naby Keïta fait la fierté de toute la Guinée. À seulement 25 ans, il s’est imposé comme l’un des plus grands milieux de terrain de Premier League et d’Europe. Côté salaire, il n’est pas à plaindre, car il touche près de 8 millions d’euros par an depuis qu’il a rejoint Liverpool en 2018. Une somme qui le met dans des sphères comparables aux plus grands joueurs de tennis ou à des champions du monde de poker comme Chris Moneymaker.





Mais jusqu’où peut-il aller ? Ballon d’or africain ? Vainqueur de la CAN avec la Guinée ? De nouveaux trophées avec les Reds ?





Un globe-trotter qui a su apprendre de tous ses clubs





Né en 1995 à Conakry, le jeune Naby va d’abord faire ses classes dans son pays. Arrivé à 9 ans au sein du club d’Horoya AC, il y commencera même sa carrière professionnelle. Ses qualités offensives et défensives, qui en font un milieu polyvalent, le feront remarquer par plusieurs clubs français.





Cependant, les essais ne sont pas tous concluants et il ne sera pas pris par Lorient ou Le Mans. Sa volonté de s’imposer en France est si forte qu’il décide d’y rester même sans club et de multiplier les tentatives. Cette force de caractère sera décisive, car au bout de quelques mois, il signera en Ligue 2 au FC Istres où il sera phénoménal. Arrivé en cours de saison, il gagnera tout de suite ses galons de titulaire et aura des statistiques très bonnes (4 buts et 9 passes décisives en 24 matchs).





À partir de ce moment-là, sa carrière s’enchaîne. Il signe au Red Bull Salzbourg (Autriche) dès 2014, où il va enfin pouvoir connaitre le parfum des compétitions européennes comme la Ligue des Champions. Puis deux ans plus tard, c’est le grand saut chez le grand frère, le RB Leipzig. Il devient alors l’un des plus gros espoirs du football mondial et le pilier du football guinéen avec sa sélection. Liverpool va alors payer une énorme indemnité de transfert au club allemand. 





Des titres, mais un statut à confirmer 









Depuis son arrivée dans le club de la Mersey, la vie de Naby Keita a diamétralement changé. Il côtoie au quotidien un entraîneur comme Jürgen Klopp qui l’aide à développer son jeu. Il a ainsi beaucoup travaillé avec son coach et les assistants sur le jeu dans les petits espaces, l’une de ses grandes forces depuis tant d’années.





Mais ce que lui a apporté Liverpool, ce sont surtout des titres : Premier League 2020, Ligue des Champions 2019, Supercoupe de l’UEFA 2019, Coupe du Monde des clubs 2019…





Tout est rose dans la vie footballistique de Naby Keïta ? Pas vraiment. Les blessures sont encore trop récurrentes, et l’une d’entre elles l’a d’ailleurs privé du match de sa vie.





Autre point négatif : il ne s’est pas encore véritablement imposé dans le 11 de départ. La faute à une concurrence énorme dans l’entrejeu de Liverpool : Fabinho, Wijnaldum, Milner, Henderson, Oxlade Chamberlain. Et l’arrivée de Thiago Alcantara du Bayern Munich risque d’encore plus corser les choses pour lui.





Cette année, il doit donc forcer sa nature et retrouver certaines de ses qualités. Sa finition et son côté décisif, à savoir faire la dernière passe ou marquer un but, sont indispensables pour définitivement entrer dans le top des joueurs mondiaux.





Cette saison 2020/2021 va être charnière pour celui qui porte le 8, un numéro hautement symbolique à Liverpool puisqu’il a appartenu à la plus grande légende du club. Il doit donc s’imposer comme un titulaire indispensable et être l’une des stars de Liverpool. Le mythique club se doit de jouer la gagne dans toutes les compétitions où il est engagé, et cela passera par un bon Naby Keïta.





Idem avec la sélection guinéenne où ses blessures ont pu l’empêcher d’avoir l’aura que d’autres stars africaines ont avec leurs pays comme ses coéquipiers Salah (Égypte) ou Mané (Sénégal). Les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde vont bientôt commencer et il devra montrer l’exemple lors de la première phase de groupe qui oppose la Guinée au Maroc, au Soudan et à la Guinée-Bissau.


L’article Naby Keïta, l’année de l’explosion? est apparu en premier sur Guinee7.com.