SANTE : un mois de dépistage  gratuit du diabète et de la fièvre typhoïde à Pointe Noire

19-10-2020 News JustinMorel Info



Les populations de Pointe Noire, en République du Congo vont bénéficier à compter du samedi 17 octobre jusqu’au 17 novembre 2020,  d’un mois de dépistage gratuit du diabète et de la fièvre typhoïde. L’initiative est de Brice Dimitri Bayendissa, dans cadre de sa fondation de bienfaisance et de la mise en service du nouveau site de sa clinique.


Les premiers esprits curieux qui ont franchi le nouveau bâtiment abritant les différents services de la clinique Marion (pharmacie, ORL, médecine générale et bien d’autres), ont pu apprécier la qualité de prise en charge offerte par le personnel soignant commis à la tache, avant de se faire dépister au diabète et à la fièvre typhoïde sur place.


Le choix de réaliser le dépistage de ces deux  maladies obéit à une exigence sanitaire, a fait savoir le personnel soignant à l’ouvrage. En ce sens que le diabète est maladie silencieuse et indolore, une réelle épidémie mondiale. Et la fièvre typhoïde et paratyphoïde est une maladie infectieuse potentiellement mortelle en l’absence de traitement.

De ce point de vue, un dépistage précoce et un bon suivi de l’équilibre glycémique sont, à l’évidence, les clés d’une bonne prise en charge du diabète dont tout l’enjeu consiste à prévenir le développement de ses complications fortement invalidantes voire mortelles.


En effet, le diabète est devenu la première maladie non transmissible (MNT) et connaît une expansion très rapide dans le monde entier. Il représente un lourd fardeau pour les personnes touchées et le système de santé publique. Aussi les États de par le monde peinent-ils à offrir des soins de santé et des services préventifs adéquats à leurs populations.

Si un diabète non diagnostiqué ou mal contrôlé peut entraîner des complications à long terme : cécité, insuffisance rénale, neuropathie, amputation, accident vasculaire cérébral, crise cardiaque, troubles de l’érection et diminution de l’espérance de vie, cette campagne de dépistage est la bienvenue pour prévenir le pire sur l’évolution de cette maladie, surtout en milieux vulnérables.


Pour l’initiateur de cette campagne de dépistage du diabète et de la fièvre typhoïde, Brice Dimitri Bayendissa, il est question, à partir de ce jour de lancer un combat contre ces deux maladies. « Tous unis contre le diabète-Prévention et prise en charge du diabète », est bien cette initiative, que nous lançons aujourd’hui, pour témoigner notre solidarité envers les patients atteints de cette maladie, mais ne disposant pas les moyens pour un suivi de leur situation sanitaire », a précisé Brice Dimitri Bayendissa, tout en ajoutant qu’ « il fallait, également, aider ceux de nos compatriotes qui sont comme des malades qui s’ignorent d’avoir conscience de leur glycémie. »Miniature de pièce jointeL’organisation de cette campagne de dépistage de ces deux maladies est bien appréciée par les bénéficiaires. Florent Makosso-Loemba, après s’être fait dépisté a dit toute sa satisfaction. « Grâce à ce dépistage, qui pourrait induire une prise en charge et à un contrôle adéquats de la maladie, les personnes diabétiques peuvent éviter la survenue de ces complications et vivre normalement. » Pouvait-il renchérir.

Le même sentiment étreint plusieurs bénéficiaires. Arlette Mavoungou, qui vient de se faire dépister déclare : « Pour parvenir à un contrôle optimal de la maladie, les diabétiques doivent être acteurs de leur propre traitement. » Elle n’a pas manqué de mentionner : « De la même manière, les professionnels de santé et l’entourage (famille et communauté) doivent soutenir et encourager les personnes atteintes de diabète. »


Cette campagne de dépistage gratuit du diabète et de la fièvre typhoïde, organisée dans ces nouvelles installations sanitaires de la clinique Marion, s’étend jusqu’au 17 novembre 2020. Elle sera l’occasion pour les visiteurs de ces lieux de connaitre son statut sérologique, mais aussi et surtout pour les patients d’être sensibilisés et d’acquérir des connaissances, ainsi que des compétences pointues pour prendre en charge eux-mêmes leur traitement et les soins. Par ailleurs, ceux souffrant de la fièvre typhoïde, d’appréhender qu’elle se traduit par une fièvre continue accompagnée de maux de tête, d’anorexie, d’abattement et de douleurs abdominales avec diarrhée ou constipation.


En somme, la prévention contre cette dernière maladie, repose sur la surveillance épidémiologique et la lutte contre le  « péril fécal ». La dissémination des bactéries peut être enrayée par : une distribution d’eau de qualité, bactériologiquement contrôlée, le traitement des eaux usées, la généralisation du tout-à-l’égout, le contrôle des zones de récolte des coquillages, la pasteurisation des aliments, beurre et lait en particulier et le respect strict des règles d’hygiène pour tous les travailleurs du milieu de la restauration.
























MIATOLOKA Boryce Agapyth pour JMI



JustinMorel.Info Copyright © JMI