Sékou Koureissy Condé : « …que tous les Guinéens s’expriment par le vote plutôt qu’en dehors du processus électoral ! »

24-9-2020 News Conakry Infos

Alors que la présidentielle du 18 octobre 2020 avance à grand pas, une question se pose aux partis politiques non encore alliés à un candidat en compétition : qui soutenir ?  Dans les états-majors des formations politiques et même au sein du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), le débat reste ouvert. En 10 minutes d’entretien, Sékou Koureissy Condé –  interrompu à chaque instant par le coup de fil d’un secrétaire fédéral de son parti par rapport à la question-  donne sa position : l’ARENA suit sa base mais garde sa doctrine, quoi qu’il advienne. Lisez !


Conakryinfos : d’un côté, le FNDC se bat contre ce qu’il qualifie de 3ème mandat d’Alpha, de l’autre, les partisans de ce dernier sont en campagne pour plutôt un premier mandat d’une 4ème république. Qu’en dites-vous ?


Koureissy Condé : Je considère que le débat doit être recadré. Il faut appeler les choses par leurs noms pour permettre de mieux comprendre. La discussion sur le 3ème mandat existe politiquement, mais pas juridiquement. C’est vrai que le candidat du RPG est à sa 3ème candidature aux élections présidentielles mais, cette fois-ci, sous une nouvelle constitution. Nous avons mené ce débat, chacun à son niveau et chacun à sa manière. La nouvelle constitution, celle du mois d’avril, a été adopté. C’est dans le cadre de cette nouvelle constitution que les élections du 18 octobre sont organisées. A partir de ce moment, l’opposition républicaine et la société civile, chacun en ce qui lui concerne, a présenté des candidats. Ce qui donne une certaine légitimité à cette nouvelle constitution. Laquelle avait une la légalité mais manquait, dans une certaine mesure, d’une légitimité.  Les candidatures venant de la société civile et de l’opposition viennent donner une légitimité à la constitution en question.  En toute responsabilité, on pense qu’ils ont été réalistes, parce que la constitution a été adoptée, l’Assemblée nationale est en exercice, les lois et l’administration fonctionnent sur cette base-là. Donc, par réalisme, ils ont préféré s’associer et competir dans ce sens (je leur souhaite bonne chance). A présent, je pense que le débat n’est plus au niveau de la question du 3ème mandat, à partir du moment où toutes parties opposées ou non opposées sont déjà en   compétition pour le fauteuil présidentiel.  Le débat aujourd’hui, c’est qui choisit qui parmi les candidats ?


Il semble que les partis politiques et même certaines organisations de la société civile qui composent le FNDC pourraient choisir de soutenir un candidat parmi les trois issus de leur rang. Qu’en dites-vous ?


Je préfère que tous les Guinéens s’expriment par le vote que de s’exprimer en dehors du processus électoral. De toutes les façons, ce qui est fait, est fait !  On ne peut le corriger qu’à l’interne, on ne peut le corriger que dans le processus. On ne peut faire la guerre à la Guinée. Donc, je serai très heureux que chaque Guinéen se positionne. Au niveau nationale, nous nous n’avons pas encore tranché mais, au plan local, nos fédérations ont déjà pris position. Au moment venu, nous dirons les raisons et la base de notre choix.


Il semble que votre base a jeté son dévolu sur le RPG-arc-en-ciel…


L’Alliance pour le Renouveau national, en tant que parti attaché aux valeurs de dialogue, de paix, d’éduction de développement, continuera à prêcher la paix, à rechercher la paix, à veiller à ce que les candidats ne débordent pas dans les manifestations, à ce qu’il n’y ait pas de violence verbale, physique ou comportementale. Aussi, nous veilleront à ce que la CENI fasse preuve de transparence.  Toutefois, sur le terrain -c’est une décision de la base du parti- notre allié c’est le RPG-arc-en-ciel.


 


Nous n’avons malheureusement pas eu la chance, en mars 2020, de battre campagne au Foutah, ce que nous regrettons jusqu’ici. Dans cette partie importante de la Guinée où l’ARENA a beaucoup de militants et sympathisants. Nous leur avons dit, chacun en ce qui lui concerne, doit s’engager et voter en âme et conscience. La majorité de nos militants se trouve en haute Guinée et en Guinée forestière. Ils nous ont remonté leur volonté de battre campagne pour le RPG-arc-en-ciel qui reste leur partenaire immédiat. Nous pourrons suivre cette volonté de la base.


Cependant, nous continueront, jusqu’à preuve du contraire, à prêcher la paix partout où nous seront. Nous gardons notre philosophie, nous gardons notre doctrine de recherche de la paix dans le pays et nous allons faire campagne pour la paix et l’unité nationale. Et ce, quel que soit notre positionnement, puisqu’en tant que citoyen, il faudra un jour choisir un candidat et donner le bon exemple. Aujourd’hui, il y a une sorte de superposition de positions. Il y a, à la base, nos militants qui ont le libre choix dans leurs accompagnements mais, majoritairement, c’est le RPG-arc-en-ciel.