Comment développer une « voix de radio »

21-9-2020 Culture SitaNews

Pour avoir une « voix de radio », il faut déjà échauffer sa voix et s’entrainer à parler. Par exemple, entrainez-vous à prononcer clairement les mots, rapidement et lentement. Parlez naturellement et restez vous-même : l’objectif n’est pas de parler comme monsieur Loyal ! Plus vous travaillerez votre débit de parole, plus vous parlerez clairement et naturellement.


Faites travailler vos cordes vocales


En musclant vos cordes vocales, vous développerez une voix puissante. Choisissez des mots avec des sons spécifiques et répétez-les en montant et en descendant les octaves de votre tessiture. Répétez-les à nouveau à un volume plus élevé.


•        Répétez « mm-mmm. Mmm-hmm. »


•        Répétez « nè, nè, nè », dix fois.


•        Faites un bruit de sirène avec des voyelles, en montant et en descendant sur                     votre tessiture.


•        Les animateurs radio savent utiliser leurs cordes vocales rapidement, avec                         une  tension parfaitement contrôlée.



Articulez les mots


Face à un miroir, entrainez-vous à dire chaque mois lentement et correctement. Ne marmonnez pas. Entrainez-vous à répéter des virelangues à un rythme rapide. En travaillant votre prononciation, il vous sera plus facile de parler en direct, en vous exprimant rapidement.


•        Répétez « tu t’entêtes à tout tenter, tu t’uses et tu te tues à tant t’entêter »,                       six fois.


•        Répétez « un généreux déjeuner régénèrerait des généraux dégénérés »,                           plusieurs fois.



Écoutez un enregistrement de votre voix


Vous devrez apprendre à connaitre les caractéristiques de votre voix. Évaluez la façon dont vous réagissez face à vos erreurs et déterminez comment vous améliorer. Assurez-vous de ne pas vous attarder sur vos erreurs, car vous ne feriez qu’attirer davantage l’attention sur celles-ci.


•        Par exemple, si vous prononcez mal un mot, corrigez-vous seulement si cela                       est nécessaire pour que le public vous comprenne, puis continuez.


Travailler sa voix de radio


Hydratez-vous bien.


Buvez de l’eau tiède ou du thé avec une tranche de citron dès que vous vous levez le matin et plusieurs fois au cours de la journée. Ne buvez pas trop de caféine ou de boissons sucrées, qui ont tendance à assécher la voix. Évitez aussi le lait et les produits laitiers, qui favorisent la production de mucus.


•        Les boissons tièdes sont plus indiquées que les boissons très chaudes ou très                     froides.


•        Les pommes vertes contiennent de la pectine, qui combat la production de                         glaire. Buvez du jus de pomme verte ou mangez une pomme verte.


Travaillez votre posture.


Détendez vos épaules, sans vous vouter. Votre corps devra rester bien droit, mais détendu. Si vous avez tendance à vous vouter, faites des exercices de maintien.


•        Une bonne posture vous permettra d’utiliser au mieux votre respiration                               abdominale.


•        En vous voutant, vous exerceriez une pression sur votre cage thoracique et il                     vous sera plus difficile d’inspirer correctement.


Contrôlez votre respiration.


Si possible, ouvrez une fenêtre pour respirer de l’air frais. Respirez lentement avec vos poumons, sans lever les épaules. Inspirez par le nez en comptant jusqu’à 3, marquez une pause, puis expirez en une seule fois en comptant jusqu’à 8.


Lubrifiez votre voix avec de la vapeur.


Maintenez un taux d’humidité d’au moins 30 % dans votre espace de travail. Si besoin, utilisez un humidificateur. Respirez la vapeur d’un inhalateur à vapeur (vendu en parapharmacie) ou la vapeur d’une douche chaude. Vous pourrez sinon verser de l’eau bouillante dans le lavabo et respirer la vapeur dégagée.


•        Respirer de la vapeur permet d’humidifier le larynx et de soulager l’irritation                      des cordes vocales.


•        Ne respirez pas directement au-dessus d’une casserole d’eau bouillante sur le                     feu.


•        Mouillez un gant de toilette d’eau très chaude, essorez-le et respirez au                             travers de celui-ci, par le nez et par la bouche.


Détendez votre mâchoire.


Placez le bas des paumes de vos mains sous vos pommettes. Massez les muscles de votre visage en appuyant vers l’intérieur et vers le bas. Laissez votre mâchoire s’ouvrir alors que vous massez votre visage.


•        Pour échauffer votre bouche et soulager la tension de votre mâchoire, répétez                     le mouvement plusieurs fois.


•        Vous pourrez également masser vos muscles faciaux en mouvements                                 circulaires.


Fredonnez et faites vrombir vos lèvres.


Pour fredonner, inspirez en faisant un léger son de « huuuumm », à une octave basse que vous parvenez à atteindre facilement. Pour faire vrombir vos lèvres, tendez-les légèrement et faites-les vibrer alors que vous expirez, avec la langue détendue. Inspirez, puis faites à nouveau vibrer vos lèvres en expirant.


•        Faites ces exercices en montant et en descendant sur votre tessiture.


Faites vibrer votre langue.


Placez votre langue derrière vos dents du haut. Expirez, en faisant vibrer votre langue sur un son de « r ». Maintenez le son. Répétez l’exercice à différentes hauteurs, sans aller au-delà de ce que vous parvenez à faire facilement.


•        Cet exercice vous aidera à détendre votre langue, tout en stimulant votre                           voix  et votre respiration.


Montez et descendez les octaves.


Étirez votre voix en commençant à une octave basse et en montant doucement dans les aigus, en faisant le son « mi ». Ne forcez pas votre voix. Travaillez en douceur, afin d’étendre votre tessiture à chaque répétition.


•        Essayez également cet exercice en faisant les sons « i » et « ou ».


Contrôlez votre respiration.


Si possible, ouvrez une fenêtre pour respirer de l’air frais. Respirez lentement avec vos poumons, sans lever les épaules. Inspirez par le nez en comptant jusqu’à 3, marquez une pause, puis expirez en une seule fois en comptant jusqu’à 8.


Lubrifiez votre voix avec de la vapeur.


Maintenez un taux d’humidité d’au moins 30 % dans votre espace de travail. Si besoin, utilisez un humidificateur. Respirez la vapeur d’un inhalateur à vapeur (vendu en parapharmacie) ou la vapeur d’une douche chaude. Vous pourrez sinon verser de l’eau bouillante dans le lavabo et respirer la vapeur dégagée.


•        Respirer de la vapeur permet d’humidifier le larynx et de soulager l’irritation                       des cordes vocales.


•        Ne respirez pas directement au-dessus d’une casserole d’eau bouillante sur le                     feu.


•        Mouillez un gant de toilette d’eau très chaude, essorez-le et respirez au                             travers de celui-ci, par le nez et par la bouche.


Détendez votre mâchoire.


Placez le bas des paumes de vos mains sous vos pommettes. Massez les muscles de votre visage en appuyant vers l’intérieur et vers le bas. Laissez votre mâchoire s’ouvrir alors que vous massez votre visage.


•        Pour échauffer votre bouche et soulager la tension de votre mâchoire, répétez                     le mouvement plusieurs fois.


•        Vous pourrez également masser vos muscles faciaux en mouvements                                 circulaires.


Fredonnez et faites vrombir vos lèvres.


Pour fredonner, inspirez en faisant un léger son de « huuuumm », à une octave basse que vous parvenez à atteindre facilement. Pour faire vrombir vos lèvres, tendez-les légèrement et faites-les vibrer alors que vous expirez, avec la langue détendue. Inspirez, puis faites à nouveau vibrer vos lèvres en expirant.


•        Faites ces exercices en montant et en descendant sur votre tessiture.



Faites vibrer votre langue.


Placez votre langue derrière vos dents du haut. Expirez, en faisant vibrer votre langue sur un son de « r ». Maintenez le son. Répétez l’exercice à différentes hauteurs, sans aller au-delà de ce que vous parvenez à faire facilement.


•        Cet exercice vous aidera à détendre votre langue, tout en stimulant votre                            voix et votre respiration.


Montez et descendez les octaves.


Étirez votre voix en commençant à une octave basse et en montant doucement dans les aigus, en faisant le son « mi ». Ne forcez pas votre voix. Travaillez en douceur, afin d’étendre votre tessiture à chaque répétition.


•        Essayez également cet exercice en faisant les sons « i » et « ou ».


Échauffer sa voix



Gardez une voix naturelle.


Conservez le ton naturel d’une conversation. Lisez les mots écrits en toute décontraction, afin que le public prenne plaisir à vous écouter. Évitez de parler trop formellement. Imaginez que vous lisiez à vous-même à voix haute ou que vous parliez à quelqu’un en tête à tête. Donnez vie aux mots comme si vous racontiez une histoire.


•        Le producteur américain Casey Kasem conseillait d’imaginer que le micro est                       un beau violon avec lequel vous aimeriez jouer de toutes vos émotions.


Ne laissez pas retomber la fin des phrases ou des idées.


Exprimez vos idées et vos remarques avec force, du début à la fin. Ne faites pas trainer vos phrases et ne laissez pas une idée incomplète. Restez concentré et conservez un volume régulier.


•        Par exemple, ne laissez pas vos poumons se vider entièrement jusqu’à ce que                     vous n’ayez d’autre choix que d’inspirer. Faites de brèves pauses entre vos                         phrases pour inspirer rapidement, puis poursuivez.


Soyez authentique.


Concentrez-vous à rester vous-même. N’essayez pas de vous mettre dans une case, pour correspondre à un stéréotype. Ne cherchez pas, par exemple, à modifier votre accent ou votre façon de parler pour correspondre à une région, un âge, une origine ethnique ou une religion. Soyez sincère et les gens prendront plaisir à vous écouter, bien plus que si vous présentiez une version fausse de votre personne.


•        Peut-être admirez-vous certains présentateurs radio, mais ne cherchez pas à                    les imiter. En restant vous-même, vous vous démarquerez des autres.


•        Prenez la voix que vous entendez dans votre tête lorsque vous vous lisez une                     histoire à vous-même.



Établissez un lien avec votre public.


Faites des recherches sur l’actualité et les sujets à la mode. Préparez les points à aborder et prenez des notes. Parlez de sujets qui intéresseront votre public, plus que de ceux dont vous aimeriez discuter.


•        Pour trouver des sujets à la mode, recherchez sur Internet les informations à                     la une et notez de quoi parlent les auditeurs qui vous appellent et vous                             écrivent.


Développer son propre style vocal


Gardez une voix naturelle. 


Conservez le ton naturel d’une conversation. Lisez les mots écrits en toute décontraction, afin que le public prenne plaisir à vous écouter. Évitez de parler trop formellement. Imaginez que vous lisiez à vous-même à voix haute ou que vous parliez à quelqu’un en tête à tête. Donnez vie aux mots comme si vous racontiez une histoire.



  • Le producteur américain Casey Kasem conseillait d’imaginer que le micro est un beau violon avec lequel vous aimeriez jouer de toutes vos émotions.


Ne laissez pas retomber la fin des phrases ou des idées.


Exprimez vos idées et vos remarques avec force, du début à la fin. Ne faites pas trainer vos phrases et ne laissez pas une idée incomplète. Restez concentré et conservez un volume régulier.



  • Par exemple, ne laissez pas vos poumons se vider entièrement jusqu’à ce que vous n’ayez d’autre choix que d’inspirer. Faites de brèves pauses entre vos phrases pour inspirer rapidement, puis poursuivez.


Soyez authentique. 


Concentrez-vous à rester vous-même. N’essayez pas de vous mettre dans une case, pour correspondre à un stéréotype. Ne cherchez pas, par exemple, à modifier votre accent ou votre façon de parler pour correspondre à une région, un âge, une origine ethnique ou une religion. Soyez sincère et les gens prendront plaisir à vous écouter, bien plus que si vous présentiez une version fausse de votre personne.



  • Peut-être admirez-vous certains présentateurs radio, mais ne cherchez pas à les imiter. En restant vous-même, vous vous démarquerez des autres.

  • Prenez la voix que vous entendez dans votre tête lorsque vous vous lisez une histoire à vous-même.


Établissez un lien avec votre public. 


Faites des recherches sur l’actualité et les sujets à la mode. Préparez les points à aborder et prenez des notes. Parlez de sujets qui intéresseront votre public, plus que de ceux dont vous aimeriez discuter.



  • Pour trouver des sujets à la mode, recherchez sur Internet les informations à la une et notez de quoi parlent les auditeurs qui vous appellent et vous écrivent.


[Lu Pour Vous Sur fr.wikihow.com]


L’article Comment développer une « voix de radio » est apparu en premier sur Sita News.