SYLI : l’autopsie de la première année de  Didier Six

16-9-2020 Sport Conakry Sports

Le manager français, Didier Six a bouclé sa première année sur le banc du Syli, le 13 septembre dernier. ConakrySports passe au peigne fin cette première partie du contrat de 3 ans avec l’objectif de faire qualifier la Guinée à la CAN 2022 et au Mondial Qatari 2022 .


La Fédération guinéenne de football (Feguifoot) a nommé  Didier Six au poste de sélectionneur de l’équipe nationale de Guinée, le vendredi 13 septembre 2019.  Il a remplacé Paul Put, le Belge, limogé suite à la débâcle du Syli national à la CAN Egypte 2019.


Un contrat de trois ans a été offert au manager français avec l’obligation de faire qualifier la Guinée à la CAN 2021 (reporté à 2022) et à la Coupe du monde Qatar 2022.


6 mois d’essai et un contrat en février


Nommé en septembre 2019 à la tête du Syli, c’est au mois de février 2020 que Didier Six S’est engagé avec officielle avec la Guinée.

Élu, à l’issue d’un appel d’offre à candidature, en septembre dernier, par un comité mixte fédération guinéenne de football et ministère des sports, l’ancien coach du Togo s’est aussitôt mis au travail sans un engagement contractuel.


Il a semblé respecter le principe d’essai pour être jugé sur sa capacité à gérer une équipe sortie d’une catastrophique CAN 2019. Dans ce silence coupable, les dirigeants guinéens ont laissé entrevoir un soupçon de méfiance pour ne pas encore se planter comme par le passé. Cet essai va durer 6 mois avant que Didier Six ne s’engage officiellement en février 2020. Il s’arrêtera deux mois après pour cause de covid-19 et en off jusqu’à nos jours.


Le bilan est tout de même satisfaisant. Sous son magistère la Guinée a enregistré 2 défaites en amical contre respectivement les Comores (1-0) et le Chili (3-1),  une victoire contre la Namibie (2-0) et le Mali (2-2) éliminatoires de la Can 2021 (reporté à 2022).


Bref, à égalité de point (5) avec le Mali dans le Groupe A, la Guinée peut s’offrir la qualification à la CAN 2022 à l’issue de la double confrontation avec le Tchad au mois de novembre prochain.


Détection ambitieuse à la traîne


Didier Six veut à tout prix Moriba Kourouma, le jeune milieu de terrain de FC Barcelone.

Un pan de son projet présenté aux Guinéens, Didier Six s’est aussitôt lancé à la recherche des joueurs pouvant renforcer son groupe notamment dans le secteur défense. Pour cela, il  est allé à Marseille pour rencontrer l’indécis, Bouna Sarr pour renforcer sa défense. En vain.


Toujours à la recherche d’une plus-value pour renforcer sa défense, l’ancien sélectionneur des Eperviers a jeté son dévolu sur Oumar Sako. Il s’est personnellement rendu à Abidjan où il a eu une discussion avec le joueur de l’Assec Mimosa qui aurait des origines guinéennes, janvier dernier.


Le technicien français souhaite même convoquer le joueur concerné dans son équipe pour la 3e journée des éliminatoires de la Can 2022 en novembre prochain. C’est la même motivation concernant Ilax Moriba Kourouma. Mr Six s’est également approché de l’entourage du joueur notamment le père. Il a pu obtenir l’accord de principe du papa et du môme.


Selon les indiscrétions, le sélectionneur du Syli serait également des intérêts pour Mohamed Bayo, l’attaquant franco-guinéen évoluant  à Clermont en N3. Aujourd’hui, il y a environ 50 joueurs qui sont sur sa base de données de l’ancien attaquant des Bleus.


La touche Didier Six


Du beau jeu, l’ADN du football guinéen, s’est fondu dans une obsession défensive de Didier Six. Dans le jargon habituel, on appelle cela « garer un bus devant son camp ». Un coin du voile s’est levé sur ce projet de jeu lors de la rencontre amicale contre le Chili en Espagne. Les observateurs ont remarqué une équipe ultra défensive des Guinéens.


Le boss du Syli a reproduit le même schéma tactique face au Mali qui était nettement supérieure dans la possession de la balle à Bamako pour décrocher un incroyable match nul (2-2).


Le bloc bas avec un trop-plein de joueurs à vocation défensive a impliqué 5 joueurs notamment Sekou Condé, Simon Falette, Issiaga Sylla, Julien Janvier, Michael Dyrestam. Et Kamso Mara, se transforme en 6e défenseur du dispositif, à chaque fois qu’il entre dans le jeu.


Pour l’heure, la touche Didier Six, c’est le caractère imprégné dans le jeu. On attend de voir son vrai style de jeu.


Couloir droit vacant


Le couloir arrière droit est un poste vacant en équipe nationale. À l’instar de Paul Put, son prédécesseur, Didier Six  peine aussi à boucher le trou à ce poste. Baissama Sankhon, Sekou Condé et Pa Konaté (ndlr : dans une position un peu plus haute contre le Chili) ont  été utilisés à ce poste. Le rendement laisse à désirer.


Visiblement pas satisfait, le patron du Syli a même tenté de forcer la main à Ibrahima Sory Sankhon pour dépanner ce poste. Celui qui est pourtant utilisé en tant que défenseur à Saint Trond, son club, a coupé court à ce débat : « je préfère être au milieu où je me sens à l’aise pour aider le Syli national ».


Le noyau de l’équipe trouvé


On connait le onze de départ du Syli sous le magistère de Didier Six à quelques éléments près.

Même si Didier Six n’a pas encore une équipe solide sur le plan collectif, le Guinéen lambda connait quelques éléments près et réguliers dans ses dispositifs.


Sauf raison de blessure, le sélectionneur national reconduit souvent Aly Keita, Simon Falette, Issiaga Sylla, Naby Keita, Mady Camara, Ibrahima Sory Conté alias Maybra, Demba Camara, Seydouba Soumah. C’est la base de l’équipe. Son étude psychologique lui a même permis de faire confiance à Naby Keita pour porter le brassard de capitaine.


Il ne reste plus qu’à faire greffer l’équipe dans les postes vacants pour que la mayonnaise puisse prendre.


 


L’article SYLI : l’autopsie de la première année de  Didier Six est apparu en premier sur Conakrysports.com.