[ BON À SAVOIR ] La face cachée de l’internet

16-9-2020 Culture SitaNews

Internet fait aujourd’hui partie de notre quotidien, on l’utilise pour tout et n’importe quoi. Mais saviez vous qu’Internet tel qu’on le connait ne représente en vérité qu’environ 20% d’Internet ? Le reste est occupé par ce qu’on appelle le Deep Web ou la face cachée du net. Ici, rien n’est référencé par des moteurs de recherches comme Google, Yahoo ou encore Bing. Plus d’un trilliard de données « invisibles » ne sont pas référencées par ces outils. Mais pourquoi ces pages sont-elles cachées ?


QU’EST CE QUE C’EST ?


Certains fichiers sont trop complexes voire trop tendancieux et d’autres trop volumineux pour être indexés. C’est aussi des fois par choix, certains hacker et développeurs souhaitent garder une certaine privatisation de l’information (pour info un seul fichier robots.txt bien configuré sur le serveur de son site permet d’être caché de tous les moteurs de recherche). Car oui, pour accéder à ces pages, il faut forcement connaitre l’adresse. Le Deep Web ne bénéficie pas de moteur de recherches puissant comme Google pour trouver ce que l’on cherche. Le créateur du site pourra alors transmettre ses données à qui il le souhaite. Malheureusement, il ne circule pas que des informations légales sur ces réseaux, elles sont même en générale très illégales.


A QUOI ÇA SERT ?


Le Deep Web regorge d’informations illégales qui ne sont pas publiables sur le Web grand public sous peine de poursuites pénales et de prison. Vous pourrez trouver très facilement toutes sortes de marchés noirs, de la drogue en passant par les armes et le trafic d’organes. Sur un site comme Silk Road, il est possible d’acheter n’importe quel type de drogue, de la marijuana à la cocaïne, avec la monnaie virtuelle Bitcoin. Mais ce n’est pas tout, vous pourrez trouver des offres pour embaucher un tueur à gage, vous faire fabriquer de faux papiers ou encore acheter des armes. Plus glauque encore, il est possible de trouver de nombreuses sources de contenus pédopornographiques ou encore des Snuff Movies (je vous laisse découvrir par vous même ce que c’est…)


MOI LAMBDA, JE PEUX Y ACCÉDER ?


Oui, n’importe qui peut accéder au Deep Web, mais attention aux risques. Si vous n’avez aucune raison d’être poursuivi pour avoir visité des pages illégales, vous pouvez cependant être poursuivi pour transactions illégales si vous décidez de faire des achats. Ce serait la faute à pas de chance si vous vous faisiez prendre, mais il ne faut jamais dire jamais. Ce « service » est libre d’accès, mais pour une personne lambda, mis à part mettre à jour votre curiosité, vous ne trouverez pas d’intérêt à vous rendre sur le Deep Web. De plus, il est dangereux de télécharger n’importe quoi depuis ce genre de sites. Un développeur, un geek ou un hackeur pourra par contre trouver son bonheur car de nombreux forums d’échanges d’informations sont cryptés. Les Anonymous s’entraidaient grâce au Deep Web.


COMMENT ON Y ACCÈDE ?


Si la grande majorité des sites sont quand même disponibles sur le web classique (ils ne sont juste pas référencés sur les moteurs de recherche), pour les autres, il faudra télécharger une plateforme permettant d’utiliser les adresses URL cryptées du Deep Web : le fameux réseau Tor (The Onion Router) avec ses URLs « onion ».


L’application Tor est l’une des plus connues pour atteindre le Deep Web crypté. Après le téléchargement, il faudra lancer l’application et le panneau de contrôle s’ouvrira. A ce moment, il effectuera la connexion de votre ordinateur au réseau Tor. Il vous suffira de lancer le navigateur Mozilla Firefox et vous verrez apparaitre le message : « Congratulations. Your browser is configured to use Tor ». Vous pouvez désormais avoir accès au Deep Web. Pour le reste, il vous faudra connaître les URLs pour accéder au contenu souhaité mais il existe également des annuaires.


Avant toute utilisation, on vous recommande quand même de vérifier que votre antivirus est à jour et de protéger au maximum votre ordinateur.


COMMENT ÇA MARCHE TOR ?


Le principe du réseau Tor est tout simple, tout est crypté. La connexion Internet ne se fait pas de la même façon que pour le Web classique. En effet, si pour la version classique votre ordinateur se connecte directement au site web connu grâce à une adresse IP (nom de domaine), ici votre ordinateur se connectera à un serveur Tor puis va créer un maillage à un ordinateur B qui se connectera lui même à un ordinateur C et ainsi de suite jusqu’au site. Il n’y a donc aucune traçabilité possible car on peut uniquement connaître la toute dernière connexion (ne jamais dire jamais mais les risques sont infimes). Les dealers et autres tueurs peuvent, de cette façon, éviter même le FBI. C’est pour cela que les sites Web sont introuvables sauf si on connait l’adresse exacte.


Ce réseau Tor permet également de surfer sur Internet et d’éviter la censure de certains pays, même si par exemple la Chine a trouvé une solution pour bloquer le réseau Tor. Mais qui dit geek, dit solution de contourner le blocage des autorités chinoises… Enfin bref, on ne va pas rentrer dans les détails.


Vous venez de découvrir ou de redécouvrir le Deep Web, Tor et ses fameux onions, mais encore une fois, cet article a été écrit à titre informatif et n’est pas là pour vous inciter à utiliser ce service, sauf si vous connaissez des URLs vraiment utiles et légales. Il s’agissait dans un premier temps d’une très bonne technologie mais malheureusement utilisé à de mauvaises fins par la suite par la majorité des gens. Certains diront qu’il existe d’autres protocoles / réseaux dans le Deep Web et ils ont raison, mais tous les aborder (comme Freenet) nous prendrait des heures et nous avons préféré se concentrer sur Tor.


L’article [ BON À SAVOIR ] La face cachée de l’internet est apparu en premier sur Sita News.