Violences postélectorales de 2018 : 14 partisans de l’UFDG jugés à Faranah

16-9-2020 News Guinee Matin

Le procès de quatorze (14) partisans de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) s’est ouvert hier, mardi 15 septembre 2020, au tribunal de première instance de Faranah. Ces opposants au régime Alpha Condé sont poursuivis pour « destruction, menace, violence et voie de fait ». Les prévenus ont plaidé non coupables dénonçant un acharnement politique, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters. Ces quatorze opposants sont poursuivis pour des faits survenus au lendemain des élections communales et communautaires du 4 février 2018. Après la compilation des résultats-qui ont donné l’UFDG vainqueur à Maréla- de violents heurts avaient éclaté entre les partisans du RPG Arc-en-ciel (le parti au pouvoir en Guinée) et ceux du principal parti d’opposition du pays. Les affrontements s’étaient soldés par des blessés et la destruction de plusieurs habitations. Après ces violences, les antagonistes se sont engagés dans une bataille judiciaire. Tout d’abord, ce sont les militants de l’UFDG qui ont porté plainte contre leurs adversaires du RPG Arc-en-ciel. Mais, leur plainte n’a pas prospéré. Les opposants...


Cet article Violences postélectorales de 2018 : 14 partisans de l’UFDG jugés à Faranah est apparu en premier sur Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde.