Mali : la CEDEAO réitère ses exigences à la junte au pouvoir

16-9-2020 News Guinee Matin

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest maintient la pression sur la junte militaire qui a pris le pouvoir au Mali. A l’issue du mini-sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de quelques pays ouest-africains tenu hier, mardi 15 septembre 2020, à Accra (Ghana), l’organisation sous régionale a maintenu sa fermeté par rapport à la situation au Mali. Elle réitère ses exigences relatives à la nomination « incessante » d’un président et d’un Premier ministre civils pour conduire une transition de 18 mois. La CEDEAO exige également la dissolution du Conseil National pour le Salut du Peuple (CNSP), à l’origine du coup d’Etat militaire ayant renversé le président Ibrahima Boubacar Keïta, juste après la mise en place du gouvernement de transition. Les sanctions imposées au Mali restent maintenues jusqu’à la satisfaction de ces exigences. Guineematin.com vous propose ci-dessous un extrait du communiqué ayant sanctionné cette réunion convoquée par le président ghanéen et président en exercice de la CEDEAO.


Cet article Mali : la CEDEAO réitère ses exigences à la junte au pouvoir est apparu en premier sur Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde.