CELLOU DALEIN DIALLO : “Les Guinéens sont surpris par l’indifférence de la CEDEAO”

S’exprimant sur la situation sociopolitique de la Guinée, après sa candidature aux les élections présidentielles du 18 octobre, Cellou Dalein Diallo s’est montré très amer à l’égard de l’organisation de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest ( CEDEAO).


Pour le Président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), la CEDEAO s’est montré indifférente à la crise politique que traverse la Guinée et, cela en dépit des centaines de morts lors des manifestations politiques.


Il se  dit étonner de l’empressement de la CEDEAO face à la situation malienne où, les manifestants ont été presque pas réprimés pendant qu’en Guinée, les voix discordantes sont kidnappées, emprisonnées et tuées : 《Les guinéens étaient surpris l’indifférence de la Cedeao par rapport à la crise guinéenne. Au Mali, dès qu’il y a eu une première manifestation, la Cedeao est accourue au chevet du Mali pour aider les maliens à s’entendre. Nous, depuis un an, on est en train de manifester, il y a eu des répressions sanglantes entrainant la mort d’une centaine de citoyens. Mais la Cedeao n’est pas venue essayer d’instaurer un dialogue et d’aplanir les divergences des acteurs autour de la table》, a-t-il déploré.


Pour Dalein, l’organisation économique ouest africaine s’est montrée passive face à la situation guinéenne contrairement  à son voisin malien : 《Ils nous ont abandonnés dans les mains du tyran qui a continué de tuer, emprisonner, mutiler, kidnapper, torturer… Le protocole additionnel de la Cedeao sur la démocratie et la donne gouvernance a été malmené par Alpha Condé, sans que la Cedeao ne vienne nous aider à régler cette crise》, a fustigé l’opposition farouche au régime d’Alpha Condé. Avant de justifier sa réaction en explicitant : 《on a dénoncé le peu d’intérêt que la Cedeao a montré à l’endroit de la Guinée. Parce que pour le Mali, il y a eu dès la première manifestation, une mission ministérielle et de chefs de l’Etat alors qu’il n’y avait meme pas de morts à l’époque. Le devoir de solidarité vis-à-vis des Etats membres de la Cedeao n’a pas joué en faveur de la Guinée》.


L’opposant s’est fait le devoir de rappeler à l’organisation son rôle régalien à l’endroit de tous ses membres. Il a invité les dirigeants de la CEDEAO à plus de solidarité au peuple de Guinée dans perpétuelle lutte pour l’instauration de la démocratie :《La Guinée est membre à part entière de cette organisation sous-régionale qui a un devoir de solidarité à l’égard de notre pays. Elle aurait dû venir instaurer le dialogue lorsqu’il y a une crise comme celle qu’on a vécue, afin d’aider les fils du pays à s’entendre au lieu d’aller dans des confrontations qui ont donné lieu à des violences énormes》, a précisé CDD.


Évoquant  cette attitude des différentes organisations, Dalein n’occulte pas la position plus ou moins passive de la communauté internationale qui selon, s’est résumée à la publication de communiqué de condamnation des violations des droits humains et des invitations au dialogue en lieu et place de décisions fortes pour contraindre le dialogue : 《la communauté internationale, de façon générale, s’est contentée de publier des communiqués condamnant la violation des droits de l’homme, invitant les dirigeants à rechercher les coupables, à respecter les règles et principes de l’Etat de droit. Ça s’est arrêté là》, s’est dit mortifié Cellou Dalein par cette posture de la communauté internationale.




Bokhidi KENDE pour JMI


JMI Copyright © JustinMorel.Info