Guinée : Micro-banques de développement rural pour l’inclusion financière d’ex-migrants

29-7-2020 News Kababachir






Ces institutions aideront les bénéficiaires à créer des activités génératrices de revenus.





Tunis (dpa) – Quelque 25 « mutuelles communautaires de croissance » (des micro-banques de développement rural) ont été mises en place à travers la Guinée, le 15 juillet 2020, pour faciliter l’inclusion financière des projets montés par des ex-migrants de retour au bercail. Ce projet est initié par le gouvernement guinéen et l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), en partenariat avec « Afriland First Bank », une institution financière camerounaise ayant des filiales dans plusieurs pays africains dont la Guinée.





Il s’inscrit dans le cadre de l’ « Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants », financée par le « Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique », et mise en œuvre dans 26 pays africains du Sahel et du Lac Tchad, de la Corne de l’Afrique et de l’Afrique du Nord. Les « mutuelles communautaires de croissance » aideront les bénéficiaires à créer des activités génératrices de revenus, a annoncé le ministre guinéen de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des Jeunes, Mouctar Diallo.





Il s’agit également de dissuader d’éventuels candidats à la migration, à travers la réalisation de projets de développement communautaire. « Nous ne donnons jamais de cash aux migrants, nous voyons avec le migrant dans quelle mesure nous développons son projet de réintégration et nous accompagnons les porteurs de projets », explique Idrissa Sompare, Chef de Projet à OIM Guinée.





Selon « Afriland First Bank », la nécessité de créer les « mutuelles communautaires de croissance » dans les zones rurales en Afrique se justifie par l’absence ou la faiblesse des instruments de mobilisation de l’épargne dans les milieux défavorisés. En effet, pour faire reculer la pauvreté en zone rurale, il faut créer des instruments susceptibles d’accroître la capacité financière des personnes démunies, en développant leur esprit d’épargne et en leur facilitant l’accès au crédit, d’après la même source.





Source: dpa-news.de