Commentaires sur Abdourahmane Sanoh à l’enterrement des martyrs : « Nous ne lâcherons jamais… » par I. MB. SOW

19-7-2020 Opinion GuineeActu

Ces discours politico-funèbres à répétition ont tous quelque chose d’aussi déprimant que les faits de ces tueries ciblées, dont on sait qu’elles n’ont pu être ordonnées que par un seul et même monstre en Guinée: celui qui sommeille dans l’âme du cynique et haineux mystificateur Alifa Koné (MAK)


Les faiblesses de CELLOU et la vulnérabilité de la communauté peule, à laquelle appartenaient une écrasante majorité de ces 200 victimes, n’en sont ainsi qu’effoyablement mises en exergue.


Sinon, au nom de quelle stratégie politique soi-disant unionniste, peut-on enterrer huit (8) jeunes victimes ciblées des forces de tueries de l’Etat-RPG/AEC, en taisant honteusement le fait de leur appartenance exclusive à la seule communauté peule ?


C’est une utopie politique d’imaginer qu’une stratégie de poltronnerie collective sur fond de désunion culturelle, qui avait été initiée par nos illutres Almamys (du Foutah) face aux tueries de 1956, puisse impressionner le MAK et la bande de pilleurs ethno-régionalistes dont il s’est entouré.


Quant à la communauté internationale, nul n’ignore à partir de quel seuil de tension ou de crise sociopolitique, elle intervient en général, pour sauvegarder des intérêts stratégiques dans certains pays du continent.


Dans le cas spécifique de la Guinée, il n’y a que que nos élites notamment pour s’imaginer qu’elles peuvent se laisser écarter massivement des forces armées et autres corps habillés de l’Etat, de l’administration publique et des diverses autres institutions nationales dans un Etat de non-droit, foncièrement ethnicisé, tout en aspirant à jouir des mêmes droits et privilèges que leurs concitoyens malinkés, soussous ou autres.


Le combat engagé dans le cadre de la dynamique unitaire du FNDC est certes noble et impérieux, mais ses seules chances de réussite tiendront aux capacités de ses divers responsables et animateurs à se fondre dans un même et seul objectif consistant à chasser le MAK du pouvoir à compter du 20 juillet 2020.


Eh oui: « Parfois il faut devenir un monstre pour pouvoir en combattre un autre. » (Youssouf Le Leader)