Kindia : Les étudiants de l’ENSK manifestent pour réclamer leur diplôme de licence

9-7-2020 News Conakry Infos

Une centaine d’étudiants de l’école nationale de la santé de Kindia (ENSK) ont manifesté mardi devant leur établissement pour réclamer leurs primes de séparation, ainsi que des diplômes de licence qui leur ont été promis par la direction générale.


Composés de bacheliers de l’année 2017 orientés à l’INSK se disent déçus par l’attitude de la direction dont ils qualifient le traitement de déshonorant.



Interrogé par Conakryinfos, le porte-parole des manifestants, Morlaye Camara, étudiant en 3ème année Laboratoire à l’ENSK est revenu sur les raisons de leur manifestation.


« Ce n’est pas aujourd’hui que nous avons entamé ce mouvement. Car, nous avons été dans les deux ministères, en l’occurrence l’enseignement technique et l’enseignement supérieur. Il n’y a pas eu de suite favorable. Et au temps d’Albert Damantang Camara et Abdoulaye Yero Baldé, ils ont signé un engagement. C’est à dire tous les bacheliers orientés dans les écoles techniques doivent avoir la licence après 3 ans de formation, parce que partout en Guinée et dans le monde, BAC + 3 équivaut à la licence. Nous suivons la même formation que ceux de l’université. Nous avons été orientés sur les mêmes plateformes. Et nous avons affronté les mêmes sujets au baccalauréat. Donc, après 3 ans de formation, nous voulons la licence. », a-t-il déclaré.


« Ils ont tenu beaucoup de promesses, mais ils ne les sont pas respecté. Maintenant, il y a deux problèmes, à savoir : la licence et les primes de séparation. Dans cette école, les sortants n’ont jamais reçu les primes de séparation. Quand nous avons été au département, ils ont été surpris de savoir qu’un bachelier, après la formation, reçoit les primes de séparation. Ça c’est partout en Guinée. », a renchéri M. Camara.


Donc, la manifestation continue pour la journée d’aujourd’hui. On leur donne un délai d’une semaine de négociation jusqu’à lundi prochain. Si rien ne filtre, on poursuivra la grève. Nous sommes au nombre de 300 et quelques étudiants concernés qui ont été orientés ici en 2017.        


Également contacté par Conakry, l’inspecteur régional de l’enseignement technique de Kindia, Mohamed Cissé s’est abstenu de tout commentaire, car il se dit poursuivre les négociations avec le ministère de l’enseignement technique pour satisfaire les étudiants grévistes de l’école nationale de la santé de Kindia.


 


Rachid Camara depuis Kindia