Présidentielle en Guinée : Paris invite Alpha Condé à organiser des élections apaisées

9-7-2020 News Kababachir





Alors qu’une éventuelle candidature du Président Alpha Condé à la présidentielle n’est toujours pas exclue, après avoir passé en forcing le fameux projet de nouvelle Constitution, la situation de la Guinée préoccupe les autorités françaises.





Interpellé par un député lors de son passage à l’Assemblée nationale, le Chef de la diplomatie française a exprimé la position sur la situation politique en Guinée.





Dans ce débat, Bruno Fuchs, s’interroge sur le rôle diplomatique que la France pourrait jouer pour éviter une situation chaotique en Guinée prévue théoriquement en octobre. Il l’a demandé à Jean-Jean-Yves Le Drian tout en rappelant que le Président « Alpha Condé réfugié de longues années en France, comme d’autres avant lui, a changé la constitution pour l’autoriser à un troisième mandat…par tour de passe-passe, la constitution ratifiée par référendum c’est pas celle qui a été publiée officiellement. Sans parler des répressions meurtrières aveugles contre les civiles», souligne le député du mouvement Démocrate et Apparentés.





En réponse ; le ministre français de l’Europe et des affaires étrangère prévient qu’ « En Afrique , y compris dans les pays en difficulté que vous évoquez, notre posture est de soutenir la démocratie et le droit. La démocratie dans les États fragiles, je veux citer la Guinée ».





C’est pourquoi, insiste Jean-Jean-Yves Le Drian, « Nous souhaitons que des initiatives soient prises par le président Alpha Condé pour apaiser la situation, à la suite d’un référendum que nous avons contesté. Et aussi dans les États en crise , en particulier au Sahel et au Cameroun, il y a des exactions qui sont commises , et que nous n’acceptons pas. Nous le disons en permanence aux différents chefs d’Etat» a assuré le Chef de la diplomatie française devant les députés.





Il reste à voir quelle va être la réaction de Conakry, sachant bien qu’Alpha Condé n’a ni renoncé, ni confirmé sa candidature à la prochaine présidentielle. Toutefois, ses opposants lui soupçonnent de vouloir s’octroyer une présidence à vie, après le référendum du 022 mars dernier, qui a été largement contesté.





Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com