Décès de Gon Amadou Coulibaly, le Premier ivoirien

8-7-2020 News Kababachir






























Le Premier ministre de Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly est décédé ce mercredi 8 juillet 2020. Alors qu’il avait regagné Abidjan après un séjour de deux mois en France, le chef du gouvernement ivoirien est décédé suite à un nouveau malaise.





Mort du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly





La Côte d’Ivoire est en deuil. Pris d’un malaise ce mercredi en plein Conseil des ministres, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a été évacué d’urgence dans une clinique d’Abidjan. Immédiatement pris en charge par le personnel médical de cet établissement de pointe, le chef du gouvernement a succombé à cette énième crise, comme confirmé par plusieurs sources.





Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a été désigné en mars dernier candidat du RHDP, le parti du Président Alassane Ouattara, à la présidentielle d’octobre 2020. Le RHDP perd ainsi son champion. L’ex-Premier ministre avait déjà fait l’objet d’une opération cardiaque en France. Dernièrement, il avait été évacué en France suite à un malaise. Il n’en est revenu que 2 mois plus tard, le 2 juillet dernier. De retour à Abidjan, l’homme avait repris le travail lundi. Cette fois, Amadou Gon n’a pas survécu à sa dernière crise. La Côte d’Ivoire perd un homme d’Etat, un des plus fidèles compagnon du président Alassane Ouatara. La rédaction d’Afrique-sur7 présente ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée, à sa famille politique ainsi qu’à toute la nation.





Côte d’Ivoire : qui était Amadou Gon Coulibaly ?





L’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est né en 1959, à Abidjan. Il était le fils de Gon Coulibaly, un ancien député ivoirien du temps de Félix Houphouët-Boigny. Cet homme d’ethnie Sénoufo s’est très vite intéressé à la politique. Pas étonnant puisque Péléfero Gbon Coulibaly, son arrière-grand-père, était le chef suprême des Sénoufos et un homme proche et allié du premier président Félix Houphouët-Boigny. Après des études à Yamoussoukro d’où il est sorti avec un diplôme d’ingénieur, il est recruté par Antoine Cesareo à la Direction et contrôle des grands travaux (DCGTx) en 1983.