Conakry se déconfine lentement…

8-7-2020 News Kababachir





La capitale guinéenne se déconfine sans grand bruit. Lentement mais progressivement.





Les bavettes se portent pour échapper à la taxe de 30 mille GNF. Les mains se lavent rarement à l’entrée des bureaux administratifs. Des personnes sont souvent en surnombre notamment dans les voitures des particuliers. Le respect du 1 m imposé n’est qu’un lointain souvenir. Les baptêmes et mariages s’organisent et appellent du beau monde, sans la moindre mesure préventive. On se serre les mains sans trop se soucier du Covid-19. Au niveau des mototaxis, la surcharge est la norme la mieux partagée.





Bars et autres lieux de loisirs s’ouvrent progressivement, souvent par le truchement de hauts cadres de l’administration militaire ou civile. Chacun vogue et vaque. Visiblement, Conakry se déconfine. Et le dimanche dernier nous permis de nous mettre à l’évidence. Presque toute la capitale était embouteillée. Les rues étaient noires de monde. Une personne sur une autre. Les bavettes au menton, sur le front ou à la gorge (c’est selon). C’est quand on arrive au niveau des point de contrôle qu’on se met dans les normes le temps de franchir les policiers.





La réalité se passe de commentaire.





Jeanne Fofana, www.kababachir.com