Un détenu mutilé et tué dans un poste de gendarmerie à Cosa

3-7-2020 News Kababachir





Un jeune d’une trentaine d’années a été mutilé et tué dans sa cellule à l’escadron mobile de la gendarmerie N°18 de Cosa, a appris votre quotidien électronique.





Le drame s’est produit dans la nuit du mardi à mercredi aux environs de 2 heures du matin, nous rapporte une source familiale.





Issiaga Keita, la victime était en garde à vue dans ce poste de Gendarmerie. Il avait été arrêté la veille, suite à un accident de circulation qui aurait causé.





Selon sa mère, le défunt qui avait abandonné les études en 12ème année était à la recherche du travail. Ce jour, après avoir causé un accident faisant tomber un motard, il a été arrêté et conduit à la gendarmerie.





A la surprise générale, son corps est retrouvé mutilé le lendemain alors qu’il était en détention dans ce poste de gendarmerie de Cosa.





Selon la version de la gendarmerie, il est mort suite à une bagarre dans sa cellule. Une déclaration que sa maman rejette et réclame justice.  





 « Je veux savoir comment mon fils a été tué et pourquoi il a été tué. Lorsque je le saurai, je vais voir si je peux pardonner ou pas. Mais jusqu’à preuve du contraire, je ne pardonne pas. Je demande aux autorités judiciaires et même celles de l’armée de faire toute la lumière sur la mort de mon fils. Je souhaite que justice soit rendue. Déjà, j’ai des doutes sur un gendarme qui est en service à l’escadron mobile N°18 de Cosa. C’est lui qui a arrêté mon fils. Il a dit ici devant témoins : petit, cette fois-ci, tu vas me connaitre. Tu vas regretter ton acte. Donc, je souhaite que justice soit rendue autour de la mort de mon fils », a insisté Djénéba Conté.





En attendant d’en tirer au clair, il y a encore des interrogations  autour du meurtre de ce prévenu.





Affaire à suivre….





Alfred Bangoura, www.kababachir.com