Comment faire de la Guinée une destination touristique ? Voici ce que pense Mme Sy Hadja Mariama Satina Diallo

24-6-2020 News Kababachir





Malgré les atouts du secteur, la Guinée peine encore à valoriser ses énormes potentialités touristiques et attirer de nombreux visiteurs.





Cette situation constitue un handicap majeur dans l’amélioration du produit intérieur brut (PIB).





Mais comment faire de la Guinée une véritable destination touristique ?





L’ancienne du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat, apporte quelques pistes de solutions.  





Dans un entretien accordé à nos confrères de Guineenews.org, Mme Sy Hadja Mariama Satina Diallo, PDG du Groupe Mondial Tours, estime qu’il faut non seulement une réelle volonté politique, mais aussi des moyens adéquats pour faire face aux grands défis du secteur :





« Le tourisme a besoin d’une volonté politique très forte. C’est vrai qu’il y a une volonté politique très forte de notre actuel président pour développer le tourisme parce que il s’est battu pour mettre de grands hôtels à Conakry. On peut donc organiser des séminaires et de grandes réunions d’affaires, mais ce n’est pas cela le tourisme, c’est le tourisme d’affaires. Et même cela, il faut autour de la capitale qu’on puisse avoir des lieux de villégiature ou les gens peuvent aller passer la matinée où faire un repas et découvrir les merveilles de ce pays. Malheureusement, on pas de routes. Comment voulez-vous qu’on développe le tourisme sans routes ? Pour aller à Kindia, il faut 4 h à 5 h de temps. Comment voulez-vous qu’on développe le tourisme quand les aménagements de nos sites ne sont pas effectués il n’y a pas de budget pour cela ? », s’interroge la PDG du Groupe Mondial Tours.





Ajoutant que : « Dans tous les pays où le tourisme s’est développé, l’Etat a pris à bras le corps, a fait les aménagements, a créé les accès et a remis maintenant au secteur privé pour le développer. »





Pour Mme Sy, il y a énormément de travail à faire si on veut réellement vendre l’image de la Guinée à l’étranger, parce qu’il faut d’abord, rendre les sites touristiques accessibles, puis les aménager afin de pouvoir les valoriser :





« Moi personnellement, nous avons un site Mondial Tours des eaux de Kilissi à Kindia, mais les milliards que nous avons mis rien que pour l’accessibilité du site est plus important que les cases qu’on y a déjà construites, l’habitation et ça c’est le rôle de l’Etat. Les centres de santé à l’intérieur du pays, la facilité d’acquérir des bus climatisés pour amener les touristes d’un point A à un point C en passant par B ça nous manque. Les ressources humaines aussi dans ce domaine nous manquent parce que la Guinée n’a pas de guides touristiques…Donc, on a énormément de travail à faire pour que la Guinée soit une destination touristique », précise l’ancienne ministre du tourisme.





Alors que le secteur est fortement affecté par l’impact de la COVID-19, les professionnels du tourisme formulent l’espoir de bénéficier enfin d’un accompagnement de l’Etat dans le cadre du plan de riposte contre la pandémie.





Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com