Mamadou B. Sy Savané réagit à notre article : La police repousse des Guinéens venus manifester devant chez Baidy à Paris

13-2-2020 Opinion Guinee7

Le 10 février dernier, nous avons publié deux vidéos sous le
titre : « Vidéos/La police repousse des Guinéens venus manifester
devant chez Baidy à Paris. » Ce 13 février, Mamadou Billo Sy Savané, se
présentant comme membre-fondateur du collectif contre l’impunité en Guinée,
nous a interpellé à propos. Ci-dessous son droit de réponse et, plus en bas,
notre réplique.





A Monsieur  le webmaster  de guinee7,





 Je viens de prendre connaissance sur votre site, de l’affirmation selon laquelle  le COLLECTIF contre l’IMPUNITÉ en Guinée se serait rendu au domicile  de Monsieur Baïdy ARIBOT à DEUIL-la-BARE dans le (Val-d’OISE), et qu’il y aurait été chassé par la police française.  Votre affirmation est inexacte.  Je suppose à priori que vous avez été mal informé, et que ce n’est que cela. 





Étant moi-même un des fondateurs et animateurs de ce COLLECTIF, j’étais présent à DEUIL-la-BARE, le 8 Février 2020. En tant que fondateur et animateur actif du COLLECTIF contre l’IMPUNITÉ en GUINÉE, je suis obligé de rétablir les faits dans leur réalité.  Je compte sur votre probité professionnelle pour mettre en ligne ces précisions dans les mêmes conditions que les inexactitudes délibérées, oui volontaires qui les ont suscitées.





 Premièrement: MAKANERA Ibrahima Sory et moi-même, nous sommes les initiateurs de cette sortie.  Nos amis et nous-mêmes, nous sommes allés à la Mairie de DEUIL-la-BARE, et pas chez Baïdy comme vous l’avez écrit.  Nous ne sommes allés chez personne, et cela n’arrivera pas dans le COLLECTIF que nous avons créé. 





Deuxièmement : C’est le COLLECTIF, par la voix de MAKANERA qui a fait venir la POLICE NATIONALE pour évacuer un groupe agressif à la tête duquel se trouvaient un certain Moussa DIAWARA dit Tatakourou et les enfants et proches familiaux de Baïdy ARIBOT.  Leur intention manifeste était de nous violenter. Ce qu’ils feront d’ailleurs après que MAKANERA et moi-même, nous avons donné la consigne de dispersion à notre groupe.  C’est alors que Tatakourou et le fils Baïdy ARIBOT poursuivrons nos militants jusqu’à la gare R.E.R. de DEUIL-la-Bare. Là, ils pousseront violemment sur les rails, un de nos militants qui a eu la vie sauve parce que le train démarait juste. Le fils de Baïdy  a été  aussitôt arrêté et embarqué à la brigade pour être auditionné. Les autres éléments de son groupe ont pris la fuite.  Le procureur d’ENGHIEN est saisi.  Je ne vais pas vous en dire plus. 





Troisèmement: Celui ou celle qui a écrit votre article, parle de l’Adjoint au Maire, Chargé de la Sécurité. C’est moi qui apporte cette précision.  Il ne soutient pas Baïdy  ARIBOT.  Il ne le connait pas. Puisque Monsieur Baïdy ARIBOT s’est installé là sous un faux nom. Sa malheureuse femme innocente risque d’avoir de graves complications judiciaires. Voilà les faits que j’ai vécus, j’en suis un des organisateurs. 





Par ailleurs, je précise que notre COLLECTIF (Loi 1901) est immatriculé  en FRANCE au registre des Associations.  Nous sommes une Personne morale de droit privé, avec tout ce que cela comporte d’Oblgations et de Droits. Nous sommes peut-être des “idiots”, mais nous savons un tout petit peu là où nous mettons nos pieds.  Notre COLLECTIF  signale et signalera  en FRANCE aux ÉLUS, aux Citoyens, toutes les NOTABILITÉS guinéennes  mêlées directement ou indirectement  aux enlèvements, séquestrations et  mises à mort extra-judiciaires.  Le COLLECTIF se contente d’apporter des informations vérifiées aux élus et citoyens français. Ensuite, nous les laissons avec leur CONSCIENCE de tolérer  comme voisins de quartiers, ou de paliers quelqu’un qui vient mettre à l’abri en France ses propres enfants, alors qu’il organise des TUERIES contre les enfants de  pauvres familles des quartiers miséreux de notre pays. Voilà l’objet de notre COLLECTIF. Et il fera son travail.  Pour nous, on peut, on doit maintenir l’ordre public, sans blesser, sans tuer, ni séquestrer personne. 





Comptant sur votre probité. 





Mamadou Billo SY SAVANÉ, membre-fondateur du COLLECTIF contre l’IMPUNITÉ en Guinée.





Réplique de Guinee7.com





Cher Mamadou Billo Sy Savané, nous relevons dans votre « droit de réponse », deux points qui ressemblent, à bien des égards, à de petits arrangements avec la vérité.  





  1. Vous dites : « Nous ne sommes allés chez personne, et cela n’arrivera pas dans le COLLECTIF que nous avons créé » (fin de citation).




Ce passage contraste avec votre article « Manifestation chez Baidy Aribot le 8 février 2020 en France / Mamadou Billo Sy Savané informe les Guinéens sur les futures cibles du Collectif après Baidy Aribot », publié dans le Guepard.net (http://leguepard.net/2020/02/04/manifestation-chez-baidy-aribot-le-8-fevrier-2020-mamadou-billo-sy-savane-membre-du-collectif-informe-les-guineens/?fbclid=IwAR1P1nwBZ2vgfS6XrVjwlXqIRxMIc2Ho8_CTasXJ7RZcyd05-oAIU4bUba0). Dans cet article, vous disiez entre autres : « J’informe tous les PATRIOTES Guinéens que nous le COLLECTIF contre l’IMPUNITÉ en Guinée, comme au MANS en Novembre dernier chez Malick SANKHON, comme le 8 Février prochain à Deuil-la-Barre ou réside le TUEUR Baïdy ARIBOT, nous préparons notre sortie à BOURGES, où réside le général Ansoumane Bafoé CAMARARA, chef de la police TUEUSE d’Alpha Condé. Le moment venu, tous les PATRIOTES en seront informés. Par ailleurs, je suggère aux compatriotes en situation régulière, d’aller informer eux-mêmes, les ÉLUS de leur commune (Députés, Sénateurs, Maires…) sur les Activités Criminelles (de sang) de colonel Bala SAMOURA (chef de sécurité d’Alpha Condé), général Mathurin BANGOURA, déjà gravement impliqué dans les massacres et viols au stade de DONKA, le 28 Septembre 2009, et il continue sa sale besogne au compte d’Alpha Condé. Le général Mathurin BANGOURA aurait acheté un immense pavillon à METZ, ou peut-être à NANCY. Comme ses collègues TUEURS (Baïdy ARIBOT, Bouréma CONDÉ…), il met ses propres enfants à l’abri en FRANCE pendant qu’il fait enlever, séquestrer et TUER les enfants de pauvres familles innocentes, sans défense. Aux compatriotes résidents de METZ, NANCY, je vous suggère de vérifier si la famille de Mathrin BANGOURA réside à METZ, ou à NANCY, et de nous faire parvenir toute information que, vous pourriez récolter le concernant. »





2-vous avez aussi dit : « Celui ou celle qui a écrit
votre article, parle de l’Adjoint au Maire, Chargé de la Sécurité. C’est moi
qui apporte cette précision.  Il ne soutient pas Baïdy ARIBOT. 
Il ne le connait pas. Puisque Monsieur Baïdy ARIBOT s’est installé là sous un
faux nom. »





Nous n’avons jamais parlé de l’Adjoint au Maire. Vous avez juste inventé ce passage que vous avez dû lire ailleurs. En ce qui nous concerne, nous avons juste publié deux vidéos en plantant le décor par ces mots : « Des Guinéens de la diaspora réunis au sein du collectif contre l’impunité en Guinée se sont rendus chez Baidy Aribot à Deuil-la-Barre, en ’île de France, samedi dernier, pour protester. Mais la police française et d’autres personnes acquises à la cause du vice-gouverneur de la Banque centrale ont eu raison des manifestants. Voir ci-dessous les vidéos. »





Par ailleurs, nous reconnaissons que les altercations se sont passées à la Mairie de DEUIL-la-BARE; la mairie de chez Baidy.





Nous comptons sur votre sagesse pour reconnaître ces faits.





Ibrahima S. Traoré pour
guinee7.com


L’article Mamadou B. Sy Savané réagit à notre article : La police repousse des Guinéens venus manifester devant chez Baidy à Paris est apparu en premier sur Guinee7.com.