Air Guinée s’invite dans l’an 59 de l’indépendance à Kankan

13-1-2018 News Kababachir

Alpha Condé n’aura pas créé la surprise en évitant d’agir en opposant, pas en président de la République. Il s’est laissé aller à son jeu favori : dénoncer la gestion des autres, notamment ses opposants, en leur qualité d’anciens Premiers. Dalein en l’occurrence en a eu pour son lot. Bien qu’absent de la fête. Alpha Condé va à sa guise.


« Après l’Ethiopie, la Guinée a été le premier pays au sud du Sahara à avoir une compagnie aérienne avec des commandants de bord guinéens. Où est la compagnie Air Guinée aujourd’hui ? Elle a disparu pas par l’effet de Dieu, mais par l’effet de ces cadres qui n’aiment pas le pays et qui ont préféré bazarder la compagnie. » Une bonne entame pour haranguer et se dédouaner. Haranguer la foule parce que sa gouvernance est peu perceptible dans la région de la Savane. Toutes les promesses faites n’ont pas été tenues. Ni eau, ni électricité, ni routes, etc., ne sont visibles. C’est pourquoi, il a opté pour le grand oral pour se justifier. En lieu et place de la compagnie Air Guinée, Alpha Condé devrait expliquer à la Savane pourquoi l’avion Guinée Airlines ne vole toujours pas, alors qu’elle était annoncée depuis le début de l’année dernière, en mars 2017.


Oyé Guilavogui, ministre des Transports aux annonces fantaisistes avait fait saliver les habitants du Batè en annonçant l’atterrissage de Guinée Airlines sur l’aérodrome de Kankan. Enthousiaste, le ministre avait rassuré, au regard des installations et des équipements trouvés sur place. Dans ses rêveries, il avait entraîné, la tête baissée le Gouverneur de Kankan. Mohamed Gharé s’en était félicité et attendait. A Kankan, Alpha Condé devrait aussi dire qu’il a menti, car, il avait aussi annoncé : « Je vous annonce que très prochainement, nous aurons  l’occasion d’assister au lancement Air Guinée Cargo dont l’activité principale sera le transport de nos produits frais vers l’Europe », lançait le président guinéen, alors qu’il inaugurait Guinée Airlines, à Conakry. Pour lui, « L’arrivée de cette nouvelle compagnie permettra de soutenir les producteurs locaux en leur permettant de tirer de meilleures parts de leurs activités. »


C’était plutôt plus logique que de s’attaquer aux cadres d’antan. La loi de la proximité oblige !


 


Jeanne Fofana, Kababachir.com