Les contrevérités d’Alpha Condé !

12-1-2018 News Kababachir

Sous d’autres cieux, on appelle ça : ‘’Mensonges d’Etat’’. Mais sous les tropiques, on adoucit les mœurs avec ce qui est politiquement incorrect : Contrevérités. Avec Alpha Condé, il s’agit bien de cela. Et d’une façon flagrante. On y a fait des extraits choisis. Chaque pan de son discours de nouvel an est truffé de…mensonges tissés.


Extraits choisis : « Nous poursuivrons la réforme des forces de défense et de sécurité, qui a permis de rapprocher les services de sécurité des populations et a changé radicalement l’image des forces de défense et de sécurité dans l’opinion nationale. » Y a-t-il vraiment rapprochement entre FDS et population, alors que les policiers et gendarmes continuent de se promener avec des armes de guerre en pleine journée et souvent au milieu de la foule ? Pourquoi ces agents tirent-ils à balles réelles sur la population ? Combien de Guinéens sont tombés suite à la gâchette facile de ces bandits habillés ? Que n’a-t-on pas vu avec la sauvagerie avec laquelle ils ont battu des journalistes dont le seul tort aura été d’aller à la source d’information ? Et pourquoi casser leurs matériels de travail ?


Soit Alpha Condé est amnésique, soit il est de mauvaise de foi, parce qu’il est allé jusqu’à soutenir les gendarmes sauvages qui se sont rués sur des journalistes avec coups et blessures volontaires.


Acte2 : Alpha Condé déclare : « Les états généraux de la sécurité routière, et la tenue de la semaine nationale de la citoyenneté ont contribué à renforcer le civisme et le respect de la loi. » Civisme et le respect de la loi ? Lui-même est un saboteur des lois de la République. Il est un contre-exemple tout désigné. Les ministres et autres citoyens hauts-perchés prennent des sens interdits avec klaxons et gyrophares. Ils brulent les feux et souvent ils partent avec les rétroviseurs des usagers occupant la voie normale. Combien de fois des pickups de policiers, de petits directeurs nationaux ou autres perturbent la circulation devant les regards impuissants des policiers ?  Ce n’est pas pour toutes ces raisons que lui-même Alpha Condé avait interdit les sirènes à certains?


Acte 4 : « Des investissements importants ont été réalisés pour promouvoir des activités dans l’artisanat, le maraîchage et la teinture. Ainsi que dans le développement de la filière du beurre de karité, le miel et le fonio. » Drôle de promotion ! Il n y a pas de foire dignes du nom, il n y a pas de salons, il n y a pas de formation. Pendant ce temps, les départements ministériels qui s’occupent de ce secteur se tournent les pouces, ils sont soit sans budget, soit sclérosés. Donc, là aussi, Alpha Condé a raté le coche.


Acte 5 : « A ce jour, toutes les Institutions prévues par la Constitution, ont été mises en place. » Autre gros mensonge ! Alpha Condé a-t-il oublié la Haute Cour de justice qui attend toujours, près de dix ans après son arrivée au pouvoir ? Ne faisait-elle pas partie des revendications de l’opposition républicaine ? D’ailleurs Ousmane Gaoual Diallo a sa réaction à lui : « On fait semblant d’aller de l’avant. La transition est toujours en cours, les institutions de la République sont manquantes. La Haute Cour de Justice n’est pas présente et celles qui sont sur place fonctionnent de façon bancale. »


Avec toutes ces contrevérités et le déni outrancier, Alpha Condé arbore le manteau d’un président qui peint tout en vert. La réalité est toute autre : que des mensonges !


 


Jeanne Fofana, Kababachir.com