Aboubacar Soumah réagit aux accusations de Louis M’Bemba Soumah

11-1-2018 News Kababachir

Rien ne va plus au Syndicat Libre des Enseignants de Guinée (SLEEG). Alors qu’on pensait que la crise entre le camp d’Aboubacar Soumah et ses collègues syndicalistes avait pris fin,  après la suspension de la dernière grève, le syndicat du secteur de l’enseignement semble se fragiliser.


Accusé par ses collègues syndicalistes d’avoir injustement distribué des cartes aux membres et la tenue des réunions clandestines, qui l’avaient qualifié de rebelle, Aboubacar Soumah,  réagit. Invité dans l’émission les ‘’Grandes Gueules’’ de ce jeudi, celui qui avait été qualifié de rebelle ne mâche pas ses mots :


« Je suis vraiment très navré que le Secrétaire général s’exprime en ces termes. Moi je suis secrétaire général Adjoint. Sy Savané a abandonné le SLEEG, il a démissionné du SLEEG depuis plus d’un an. Il s’empresse maintenant aux activités du Conseil Economique et Social. Il ne venait plus au siège du SLEEG. Toutes les réunions étaient présidées par moi-même. Le PV en fait foi, c’est vérifiable ! C’est moi qui dirigeais toutes les activités, toutes les réunions. Lorsque le protocole d’accord a été signé,  nous leur avons dit allons faire le compte rendu, ils ont dit qu’ils n’ont pas besoin de la base. Nous nous avons convoqué, nous avons fait un compte rendu du protocole qui a été signé, qui a fait étalage du payement de la valeur monétaire du point d’indice sur deux ans. Ce qui a été rejeté par la base. Donc les assemblées ont été programmées par nous, mais ils ont refusé de venir. Moi je suis venu avec certains membres du bureau, faire le compte rendu à la base. C’est suite à ça, c’est suite à ça que des décisions ont été prises de déclencher un mouvement de grève. Je suis membre du bureua exécutif, j’ai mon bureau, j’ai la clé, j’ai le bureau de la Secrétaire, je suis libre c’est moi qui menait toutes activités», explique-t-il.


Parlant des cartes distribuées, Aboubacar Soumah, apporte sa part de vérifie : « La carte avait été sollicitée le jour de l’assemblée générale à la présence du trésorier qui a la gestion des cartes. Il a dit que les cartes se trouvent dans son tiroir, nous avons pris 200 cartes. Quand le secrétaire général démissionne par son absence, c’est son Adjoint qui prend automatiquement la direction, c’est comme ça dans le règlement intérieur. Et s’il ne vient pas alors que nous avons un règlement intérieur, qui a fixé les dates des réunions, tous les mardis nous avons une réunion du Bureau exécutif national. S’il ne vient pas et les membres sont là, c’est l’adjoint qui dirige. Pendant un an il ne venait pas et c’est moi qui présidait et c’est ce que le règlement demande », se défend le Secrétaire général Adjoint exclu du SLEEG.


Ibrahima Kourouma, Kababachir.com