La Guinée et l’Italie reprennent leurs relations après une longue interruption

8-1-2018 News Kababachir
Une délégation italienne conduite par le ministre italien des affaires étrangères et de la coopération internationale Engeliono Alfamo séjourne actuellement en Guinée. Avec les autorités guinéennes, elle évoquera la reprise des relations diplomatiques et de coopération entre les deux pays, restées suspendues depuis plus d’une décennie.

La Guinée et l’Italie envisagent sérieusement une reprise de leurs relations diplomatiques et de coopération dans plusieurs secteurs du développement, après plus de 10 ans de suspension. Le ministre italien des affaires étrangères et de la coopération internationale Engeliono Alfamo, accompagné de son épouse, à la tête d’une forte délégation de plusieurs cadres italiens, séjourne actuellement dans la capitale guinéenne, Conakry.


Les visiteurs ont été reçus par les autorités du pays dont le président de la République, le professeur Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine (UA). Avec le numéro 1 guinéen, Engeliono Alfamo a évoqué plusieurs sujets dont ceux relatifs à la coopération et l’établissement des relations bilatérales entre les deux pays. Des sources officielles, on apprend que pour manifester leur intention de rétablir ces relations, les gouvernements guinéen et italien comptent ouvrir le plus rapidement possible des représentations diplomatiques dans leurs deux capitales. Mais Conakry et Rome ont prévu encore d’aller plus loin dans leurs nouvelles relations et notamment dans le domaine économique.


Coopération économique et immigration


En effet, la Guinée et l’Italie veulent renforcer leur coopération dans plusieurs domaines, allant de l’agriculture à la santé en passant par les infrastructures. « Dans un esprit de solidarité, nous avons l’intention d’accompagner tous les acteurs qui feront appel à notre expertise, à notre savoir-faire », a déclaré Engeliono Alfamo. Selon lui, la reprise des relations entre les deux pays permettra aux entreprises italiennes d’investir dans plusieurs secteurs en collaboration avec les entreprises locales. Le chef de la diplomatie italienne a aussi souligné les intérêts communs de leurs deux nations, évoquant des actions collégiale nécessaires contre le  »fléau » de l’immigration par exemple. Le responsable a suggéré de se mettre ensemble afin de pouvoir identifier désormais les migrants en provenance de la Guinée. Une bonne nouvelle pour le ministre guinéen des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamady Traoré qui s’est félicité de la visite de son homologue italien.


Volonté commune des deux pays


Les deux Etats italien et guinéen se sont dit d’accord qu’ils tireront avantage de la reprise de leurs relations diplomatiques et de coopération. Cette visite des autorités italiennes à Conakry répond à celle du président guinéen Alpha Condé en juillet 2016 en Italie. Suite à ce voyage diplomatique, Rome avait officiellement notifié en octobre 2016 ses intentions de rouvrir sa représentation à Conakry après près de 18 ans de suspension. C’est « le fruit d’une volonté commune des plus hautes autorités des deux pays de sceller des partenariats fructueux et mutuellement bénéfiques aux populations », avait expliqué le pays européen. Un peu plus tôt, en janvier 2016, une délégation italienne avait procédé à la signature au palais Sékhoutouréya, à Conakry, d’un protocole d’accord avec le gouvernement guinéen, portant sur l’annulation de la dette de la Guinée envers l’Italie d’un montant de plus de 25 millions d’euros.


Il s’agit d’une action qui entre dans le cadre des recommandations du groupe consultatif sur la Guinée à Paris qui avait annoncé en 2012 une aide à la Guinée pour soutenir son économie. « C’est un devoir pour mon pays d’aider la Guinée, compte tenu de nos relations de coopération de longue date », avait d’ailleurs indiqué le secrétaire d’Etat italien d’alors aux affaires étrangères et de la coopération internationale, Mario Giro.


afrique.latribune.fr