Safra-Sélibaby: l’OIM s’invite dans la danse pour l’assistance et la réinsertion des migrants

6-1-2018 News Kababachir

Dans le cadre du fonds fiduciaire de l’Union Européenne (UE) pour l’Afrique, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a procédé vendredi, 05 janvier 2018 à Guidimakha, Sélibaby (République Islamique de Mauritanie), à la présentation d’un projet centré sur l’assistance au retour volontaire, la réinsertion (AVRR) des migrants vers la Mauritanie et la gestion des frontières.


Le projet en question, selon les initiateurs, consiste à appuyer le gouvernement mauritanien dans le renforcement de la gestion des frontières en vue de faciliter la protection et la réintégration des migrants en Mauritanie


En d’autres termes, il s’agit de promouvoir la formation adaptée, le renforcement  des capacités du leadership pour la valorisation du secteur d’emploi dans les domaines notamment, de l’élevage, l’Agriculture, la Pêche potentiel secteur d’emploi en Mauritanie selon le sondage.


Les activités inscrites dans le projet,  seront exécutées par ordre de priorité, à l’avantage de l’insertion professionnelle salariale, du renforcement  des capacités du personnel d’encadrement en vue de faire valoir l’expertise nationale.


Dans un futur proche, l’OIM ambitionne la construction d’un centre d’élite pour les associations de jeunesse des quartiers périphériques de la Capitale Mauritanienne, activités culturelles et sportives.


50 associations sont déjà identifiées pour la gestion administrative du Centre de perfectionnement au profit des jeunes mauritaniens.


Un réseau d’associations, a-t-on rassuré, «sera recruté pour la gestion comptable des activités des projets centrés sur la création des activités génératrices de revenus, grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers…»


Selon les organisateurs, «La réintégration est un processus qui permet de préserver les droits des migrants vulnérables en leur donnant des projets économiques dans leurs pays d’origine, de manière durable…»


Bref, la fin de la cérémonie a été marquée par la présentation d’un documentaire intitulé, «L’Histoire d’un retour volontaire ici aussi, c’est possible.»


Mamadouba Camara, Kababachir.com