CHAN 2018 : Isto Kera et sa pression inutile sur le Syli

L’avenir de Lape Bangoura, sélectionneur de l’équipe nationale de Guinée avait été scellé par Antonio Souaré, président de la Feguifoot, en dépit de la contre-performance du boss du Syli dans les éliminatoires du mondial 2018.


Il avait été clair, « le Syli continuera son aventure avec Lape Bangoura ». Pourtant pas habilité à prendre de telle décision, parce qu’il est coiffé hiérarchiquement par le ministère des Sports, la volonté du “tout-puissant” donateur de notre football est passée à l’unanimité. En tout cas, Sanoussy Gbantama Sow n’a pipé mot pour s’y oppose.


En ce moment,  on pouvait s’accorder à dire que la décision était collégiale. Pour l’heure, ça ne semble plus être une attente dans la communication entre les deux parties. Si Lape Bangoura n’a pas été limogé pour cette contreperformance, une faute lourde, le département des Sports, sans doute est prêt d’en finir avec lui. Il veut le punir après un projet abouti, la qualification au CHAN 2018. Paradoxal.


Et c’est à quelques jours de cette joute qu’Isto Kera, secrétaire général du ministère des Sports a ouvertement menacé le staff technique du Syli local, conduit par Lape Bangoura. Fodéba Isto Kéïra a dans la foulée du payement des primes de qualification de l’équipe nationale locale, après 5 mois, fait une mise au point. « Si le Syli ne fait pas un bon résultat lors de ce CHAN, on sera obligé de limoger le staff technique », a-t-il fait remarquer. Visiblement tout était préparé pour communiquer au bon moment. 


Déstabilisant pour le moral, mais Lape Bangoura ne s’emballe pas. « Je suis venu en sélection c’est pour un moment donné. Mon départ ne change pas mon avenir », précise t-il.


Aujourd’hui, malheureusement, cette communication a crée un froid entre les deux parties qui vont se regarder en chien faïence au Maroc. Le ministère n’avait aucun intérêt à menacer de la sorte, vu qu’il est le décideur.


Après son départ précipité à la tête du Syli en 2016, Luis Fernandez  n’a  pas quitté les mains vides. Il a été dédommagé avec une somme scellée secret. Lape Bangoura ira aussi, si c’est le cas, la poche pleine de fric. Parce qu’il est poussé à la démission. 


Attention…


Yvon LEROUX, Dakar