Zimbabwe : le porte-parole de Mugabe dément la demande de divorce de son épouse

6-12-2017 News Kababachir


Contacté par « Jeune Afrique », George Chramba, le porte-parole de Robert Mugabe, président déchu du Zimbabwe, dément l’information selon laquelle la femme de l’ex-chef d’Etat aurait demandé le divorce après la démission de ce dernier.


« Nous ignorons d’où cette information est partie. Je n’ai même pas connaissance qu’un Lawrence Brown soit porte-parole de la magistrature. C’est un canular, ou une ‘fake news’, appelez cela comme vous voulez mais Grace Mugabe n’a pas demandé le divorce », a réagi le porte-parole.


Jointe par « Jeune Afrique », une source officielle au ministère zimbabwéen de la Justice assure également « ignorer l’existence d’une personne nommée Laurence Brown » au poste de porte-parole de la magistrature.


Dans un article supprimé depuis, l’agence de presse africaine APRNews affirmait que l’ancienne Première dame avait décidé de demander le divorce moins d’un mois après la démission forcée de son mari au terme de 37 ans de pouvoir sans partage à la tête du pays. APRNews citait un certain Lawrence Brown, porte-parole de la magistrature, affirmant que la procédure de divorce était en cours. Dans le même article, le site internet affirmait que Grace Mugabe était « très bouleversée » et n’aurait pas supporté cette humiliation après la perte du pouvoir de son mari âgé de 93 ans, citant une source proche de la famille.


10 choses à savoir sur Grace Mugabe, personnage clé de la crise au Zimbabwe


Surnommée « Disgrace » (« la honte »), « Gucci Grace » ou encore « reine du shopping » pour son goût pour le luxe, l’ancienne Première dame ne cachait pas ses ambitions présidentielles, allant jusqu’à convoiter la succession de son vieux mari, ce qui lui valait l’animosité de la population. Début novembre dernier, dans un stade, lors d’un grand rassemblement de ses soutiens, elle proclamait d’ailleurs sans gêne :


Je dis à monsieur Mugabe, vous devriez… me laisser prendre votre place. […] N’ayez pas peur. Si vous voulez me donner votre poste, donnez-le moi librement.


Une ambition politique qui aurait précipité ce « vrai-faux » coup d’Etat, mettant Robert Mugabe totalement hors-jeu.


Il faut dire que les citoyens du pays n’auraient pas supporté cette succession, eux qui détestaient Grace pour son tempérament explosif et son style de vie fastueux (hôtels particuliers, diamants, Rolls-Royces pour ses fils…) dans un pays où la majeure partie de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté. 


En août dernier, Grace avait également été accusée d’avoir battu une jeune mannequin sud-africaine qui faisait la fête avec ses fils avec un câble électrique sous les yeux de ses gardes du corps. La Première dame avait dit avait agi en état de légitime défense, selon Reuters.


Née en Afrique du Sud de parents zimbabwéens, Grace Mugabe avait été recrutée comme secrétaire à la présidence du Zimbabwe, où elle a rencontré Robert Mugabe et est devenue sa maîtresse. Ils se sont mariés en grande pompe après le décès de Sally Hayfron, première femme du président et militante très appréciée de la population. Ils s’étaient mariés en grande pompe, en 1996.


L'Obs