Rachid Ndiaye, « pas hostile à un discours critique »

13-11-2017 News Kababachir

Prendre une position contraire à celle qu’il vient d’afficher serait vraiment aberrant, absurde, incompréhensible. Rachid Ndiaye ce grand journaliste audiovisuel et de la presse se révèle être le symbole même du copinage cultivé par Alpha Condé.


Quoi de plus normal objecteraient certains, car, Alpha Condé porte le nom du père de Rachid Ndiaye. C’est ce qui explique en partie le rapprochement des deux hommes. C’est tant mieux si l’actuel ministre de la communication dit n’être pas « hostile à un discours critique » à l’endroit du gouvernement. Ce ministre sait de quoi il parle, parce que lui-même issu de cette presse plurielle. En tout cas, récemment il a loué le rôle de la presse guinéenne.


Selon lui, « La presse c’est la liberté et la responsabilité. Il n’y a pas de profession au-dessus ou en dessous de la loi. Je ne suis pas hostile à un discours critique quand on veut qu’une démocratie avance, il faut que les gens apportent des remarques sur la façon dont les choses évoluent et ce rôle de vigilance, la presse est fondée à le faire. Mais encore une fois, il faut que les journalistes sachent qu’ils ont des droits et des devoirs aussi. Il y a une loi qui fixe le champ d’exercice et votre responsabilité et ce n’est pas le gouvernement qui dit cela. »


Cette sortie de Rachid rappelle juste les journalistes à beaucoup de responsabilités dans le traitement de l’information. Sera-t-il entendu ? Pas très évident.


Jeanne Fofana, www.kababachir.com