Dalein et 2020 : des préalables avant l’échéance

13-11-2017 News Kababachir

Tous les esprits sont braqués sur l’échéance 2020. Certains leaders politiques ne sont pas de cet avis, parce que 2020 étant encore loin. C’est pourquoi, on s’attèle à nettoyer l’écurie afin de mieux s’assurer de Communes, à l’issue des locales prévues pour février 2018.


Au niveau de l’UFDG où on est déjà échaudé par les joutes précédentes, surtout la présidentielle de 2010, on ne veut plus revivre le cauchemar. Un cauchemar qui serait quasiment synonyme de fin de carrière de l’actuel leader du parti, Dalein Diallo. Et donc, d’une époque. D’une ère politique tant agitée, tant tachetée de sang d’innocents assoiffés de démocratie. C’est pourquoi, au cours de l’assemblée générale ordinaire de l’UFDG. Le président du parti a mesuré tout l’enjeu de 2020, mais aussi des élections locales. Il y a donc des préalables avant l’échéance, estime Dalein Diallo.


Extrait : « Vous avez dit Cellou Dalein sera à Sékoutouréya, alors vous devez commencer, vous devez montrer cet engagement en faisant en sorte que lors des prochaines élections locales, l’UFDG gagne partout. C’est possible aujourd’hui. Voilà, il ne s’agit pas simplement de dire qu’en 2020, on sera à Sékoutouréya. La première étape la plus importante, c’est les élections locales. Il faut vous mobiliser pour qu’on gagne et les quartiers et les districts et les communes. Aujourd’hui, le potentiel est là, les gens sont déçus de ce pouvoir, ils ne veulent plus de ce pouvoir, ils cherchent où aller. Allez les rassurer que nous sommes là, l’UFDG est au service de la Guinée, sans discrimination. »


Dalein Diallo ménage sa monture, parce qu’il veut aller loin. Et c’est bien le moment.


 


Jeanne Fofana, Kababachir.com