TRAFIC D’ORGANE : un élève perd son sexe à N’zérékoré

13-11-2017 News Le Djely

ledjely.com


Un élève du nom d’Alexis (nom d’emprunt) âgé d’une vingtaine d’années, a été amputé de sa partie intime,  lors d’une  attaque de bandits  qui l’a visé jeudi dernier à  son domicile sis  au quartier Horoya Jérusalem, dans la commune urbaine de N’zérékoré. Transporté d’urgence à l’hôpital régional dans un état d’inconscience, le jeune homme  est hors de danger mais,  il perd  tout espoir pour ce qui est du reste de sa vie.


 Elève d’un lycée de N’zérékoré, Alexis, transporté à l’hôpital régional, raconte : « C’était jeudi passé, quand j’ai quitté l’école aux environs de 11 heures, je me suis rendu au quartier Jérusalem où je loge. Arrivé, j’ai pris mon téléphone qui était dévissé et j’ai demandé à une de nos voisines qui était de l’autre côté de la route de me prêter le couteau afin que je puisse serrer les vices de mon phone.  En partant prendre le couteau, j’ai laissé la porte ouverte. Nous sommes dans un appartement de 6 chambres, près d’une forêt.  A mon retour, je trouve quelqu’un allongé dans mon lit. Le temps pour moi de  lui demander  qui il est, deux personnes encagoulées sont sorties par derrière et se sont jetées sur moi. Ils  m’ont demandé de l’argent.  Je leur ai  dit que ne suis qu’un élève et que  je n’avais rien.  Aussitôt, un d’entre eux a voulu me trancher la gorge.  Mais  je ne me suis pas laissé faire. Dans cette bagarre, ils sont parvenus à me mettre au sol et ont attaché ma bouche. C’est là où  un d’entre eux a dit  de me couper le sexe.  C’est ainsi qu’ils se sont enfuis dans la forêt avec ma partie  génitale »,



Et d’ajouter qu’il n’a plus de raison de vivre.  A l’hôpital régional, le médecin chef de la chirurgie, Dr Mansomey Chérif, dont le service l’a reçu, explique: «  Mon équipe et moi l’avons amené au bloc pour arrêter le saignement,  ensuite nous avons procédé au parage de la plaie. Pour le moment sa vie n’est pas en danger car il parvient à uriner ».


Dans une enquête supplémentaire, on apprend que les trafiquants d’organes humains sont à l’origine de cette tragédie. Pour l’instant, personne n’a une idée ni de leur identité, ni de leur destination.


Niouma Lazare Kamano, correspondant régional, N’zérékoré. www.ledjely.com


Tel : 622783505 


 


Partager

L’article TRAFIC D’ORGANE : un élève perd son sexe à N’zérékoré est apparu en premier sur ledjely.com.