CONGO-VATICAN : formalisation de la coopération diplomatique

Des actes posés qui rentrent dans le cadre de la célébration des 40 ans de coopération diplomatiques entre le Congo et le Vatican. Un accord-cadre a été conclu en vie de promouvoir le développement du pays et de la population.

Au sortir de l’audience avec le président de la République du Congo, l’émissaire du Pape François a soutenu avoir abordé des problèmes concrètes président Denis Sassou-N’Guesso. Les discussions ont porté sur les quatre décennies de coopération diplomatique déployée par les deux parties, avant de faire une projection sur l’avenir.

La signature de l’accord-cadre de coopération aura constitué une étape importante dans la formalisation des relations que le Congo entretient avec le Saint siège. Le premier Ministre congolais, Clément Mouamba et le secrétaire d’Etat du Vatican, Pietro PAROLIN, ont paraphé ce document, qui, devient, de ce fait, le cadre juridique régissant la diplomatie que les deux parties mettront en musique maintenant.

Au micro de la presse, l’envoyé spécial du Saint siège a déclaré que « <wbr />La signature de l’accord cadre démontre à suffisance la détermination de l’Eglise catholique universelle à poursuivre cette coopération. Cette lui a servi, également, pour évoquer les acquis de cet accord : « L’accord n’est pas seulement bénéfique pour l’Eglise catholique. Il est bénéfique pour la population et l’ensemble des confessions religieuses. En ce sens que cet accord-cadre affirme le principe de la liberté religieuse. A précisé le cardinal Pietro, avant d’ajouter: Selon notre vision c’est le fondement de tous les droits humains et la possibilité de collaborer dans les différents domaines pour le bien être de la population et du pays.»

Cet accord ne prévoit pas autant de changement comparativement aux actes sur lesquels les deux parties ont travaillé par le passé ou au cours des 40 dernières années.

Ce qui, à l’évidence, a permis au Cardinal d’évaluer l’état des relations entre le Congo et le Vatican: «Les relations les deux parties sont bonnes. Il y a eu beaucoup d’évènements dans les 40 ans passés.» Pouvait-il renchérir. Aussi pouvait-il déduire sur le bien-fondé de cet accord-cadre de coopération: «Je pense que ce qui va changer c’est le fait que l’activité de l’Eglise Catholique est dorénavant encadrée par un cadre juridique. L’acquis de cet accord, c’est le cadre juridique à partir duquel on peut développer, d’une façon plus fructueuse les initiatives et les activités. Je pense c’est cela le point le plus important de cet accord»

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, l’échange avec le chef de l’Etat congolais a été élargi aux situations de la région et ceux du Monde. Puisque, pense-t-il «comme le dit le Pape François, nous sommes aujourd’hui dans période de tension, d’amorce de la 3ème guerre mondiale »

Fort de cela, les deux parties ont réaffirmé leur engagement en faveur de la paix, la réconciliation, le développement intégral, matériel et spirituel de tout pays et de toute personne dans le monde.
Par la même occasion, il a transmis le message du Pape François au peuple congolais, qui n’est autre qu’un message de salutations, les salutations du Saint père. Le Pape est très proche de l’Afrique, il est aussi proche de votre pays.» A-t-il révélé.

Au sujet de la première visite du Pape François au Congo, le secrétaire d’Etat du Vatican a martelé en ces termes. Je pense que le peuple congolais peut rêver en espérant voir le Saint père venir ici, visiter ce beau pays. Alors je me fais l’interprète. Je l’ai dit au premier ministre hier, et je l’ai dit aussi au président de la République ce matin, de ce désir, de ce souhait des congolais de voir le pape ici, à la suite de la visite rendue par jean Paul II en 1982. Cela sera un moment très important. Le pape désire de venir cette année en Afrique, j’espère que la République du Congo sera parmi les pays qu’il peut visiter.»

Ainsi, il s’ouvre une nouvelle ère de coopération diplomatique entre le Congo et le Saint siège, portant sur l’éducation, la santé, le développement économique et bien d’autres secteurs de la vie.
MIATOLOKA Botyce Agapyth pour GCI
Correspondant particulier de GCI au Congo
© 2005-2017 GuineeConakry.Info