ELECTIONS COMMUNALES: toujours pas de date

Si les lignes ont bougé, notamment la libération des détenus politiques, le mécanisme d’indemnisation des victimes des manifestations politiques de 2012 à 2013 et autres, force est de constater que le sujet lié à l’organisation des élections communales est loin de bouger. Dans la mesure où le Code électoral, devant servir de boussole, n’est toujours pas révisé par l’Assemblée Nationale (AN).

De source proche de cette institution, «une Session extraordinaire serait prévue lundi, 06 février prochain, à l’Hémicycle, pour statuer sur le Code électoral qui propose la mise en place des Conseils de quartiers et de districts au prorata des résultats qui seront issus des communales. La question est désormais de savoir durant combien de temps ce travail va dérouler à l’Hémicycle».

A la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), tout est aux arrêts  en attendant le travail des honorables députés sur le Code électoral. Ce qui est réconfortant à ce niveau c’est que tout serait techniquement prêt pour aller aux élections communales.

Les démembrements déjà mis en place, les électeurs relocalisés en fonction de la délimitation des 342 Communes Urbaines (CU) et Rurales (CR), le fichier électoral épuré et les cartes d’électeurs presque conditionnées, sans oublier d’autres dispositions concernant l’acheminement des matériels ou la quincaillerie des Bureaux de Vote (BV).

Mais tout semble bloquer par la contrainte liée à la modification des textes du code électoral, dont l’Assemblée Nationale est et demeure l’institution responsable.
AGP