CONGO : Lutte contre la cybercriminalité

« Soyons responsables et citoyens dans l’utilisation des réseaux sociaux » est contenu de cette campagne lancée par le ministre Léon Juste IBOMBO, et destinée aux internautes. Cette campagne sous forme d’invite à la responsabilité et à la citoyenneté n’est pas une manière de reteindre la liberté de communiquer et d’utiliser les réseaux. Elle est, plutôt, une interpellation au respect de l’éthique et de la morale dans l’usage de l’internet.

En sa qualité de responsable de  régulation des technologies de l’information et de la communication, reconnait l’importance de l’internet et les avantages qu’il offre en ce 21ème siècle : « Alors que l’internet a fait du monde un village planétaire, les réseaux sociaux ont amené le monde à l’intérieur des quatre murs. Vous pouvez vous faire des amis, interagir avec eux, apprendre à connaitre d’autres cultures et des lieux différents. », précise-t-il, tout en ajoutant que les réseaux sociaux « offrent des opportunités d’épanouissement de tout ordre à tous, et en particulier à notre jeunesse qui doit en faire une utilisation citoyenne et responsable. »
S’il est admis que les réseaux sociaux utilisent  les services OTT « over-the-top services », appelés encore services de contournement qui  permettent le transfert de sons, messages et vidéos via internet, à l’exemple de WhatsApp, Facebook, Imo etc…il est, aussi, évident qu’ils représentent un risque d’usurpation d’identité, de fraude, de vol, de propagation de fausses informations, d’incitation à la haine et à la violence, bref de menace de la paix et la sécurité nationale.
Un autre motif qui justifie le lancement de cette campagne d’invite à la responsabilité et citoyenneté,  s’avère être  le cas du harcèlement et de la traque en ligne. Etant donné que les sites de réseautage social sont très peu réglementés, la conséquence est telle, qu’ils peuvent être un motif très facile pour les personnes mal intentionnées de se venger d’une personne ou de la diffamer.
Dans cette perspective, le ministre en charge du secteur soutient que : « Plusieurs congolais, en majorité les jeunes, utilisent aujourd'hui les réseaux sociaux comme une mode, ils propagent des informations qui peuvent être fausses et même attentatoires à la vie privée des autres, et pour lesquelles, s’ils étaient interpellés, ne pourraient en apporter la preuve et seraient donc, passibles d’être  condamnés par la justice. »
Malgré les investissements consentis par les pouvoirs publics dans la construction des infrastructures  de couverture nationale en fibre optique, les réseaux sociaux opèrent sans licence et ne paient aucunes taxes, ni à l’Etat, ni aux opérateurs qui ont consenti des investissements très lourds.
Les gouvernements de certains pays, en vue de se prémunir des dangers représentant les réseaux sociaux,  ont conclu de la nécessité de bloquer les communications des réseaux sociaux, pour des raisons de sécurité et dans le but de protéger les revenus des sociétés de télécommunications.
Aussi le Congo opte-t-il, dès aujourd'hui, pour une campagne d’éducation et de sensibilisation à la responsabilité et citoyenneté en direction des internautes qui distillent des fausses informations sur les réseaux sociaux. Au demeurant, la persistance de la cybercriminalité risquerait d’obliger le gouvernement congolais à prendre des mesures visant à restreindre l’usage des réseaux sociaux, fait observer Léon Juste IBOMBO.
L’économie numérique, c’est la nouvelle économie. Mais, il faut faire attention, parce que, autant les réseaux sociaux permettent le développement économique, culturel,  social, autant ils peuvent devenir un instrument de destruction.
« Restons plutôt responsables et citoyens sur les réseaux sociaux. C’est l’appel que nous lançons ce jour ! » C’est sur quoi insiste le Ministre congolais de postes et télécommunications. En ce sens que les réseaux sociaux, sont un excellent moyen de communication, toutefois, cela exige une utilisation responsable et citoyenne, afin de ne pas dépraver les familles, les enfants, voire la société.
MIATOLOKA Boryce Agapyth pour GCI
Correspondant de GCI au Congo
© 2005-2017 GuineeConakry.Info